ESA

Back to Index

English  |  German

N° 44–2001: Les opérations de sauvetage d'Artemis se poursuivent avec succès

25 juillet 2001

Le centre de contrôle au sol de Fucino - où sont installés l'équipe des opérations et les ingénieurs systèmes du consortium Altel (Alenia Spazio-Telespazio) chargés de mener à bien les opérations de sauvetage d'Artemis avec le soutien de spécialistes de l'ESA - a annoncé la nuit dernière (mardi 24 juillet) que le satellite avait été placé avec succès sur une orbite d'attente circulaire, à environ 31 000 km d'altitude.

Le satellite, lancé de Kourou le jeudi 12 juillet par une fusée Ariane-5, avait été placé sur une mauvaise orbite d'injection à la suite d'un dysfonctionnement de l'étage supérieur du lanceur. L'orbite atteinte avait un périgée de 590 km, un apogée de 17 487 km et une inclinaison de 2,94 degrés, alors que l'orbite prévue avait un périgée de 858 km, un apogée de 35 853 km et une inclinaison de 2 degrés.

Le fonctionnement d'Artemis a été parfaitement nominal depuis son injection en orbite, ce qui a permis à l'ESA d'adopter rapidement une stratégie de sauvetage visant à mettre le satellite à poste sur l'orbite géostationnaire, à environ 36 000 km d'altitude, et à optimiser sa durée de vie, originairement estimée à dix ans.

Cette stratégie comportait quatre étapes, dont deux ont été franchies avec succès.

Au cours de la première étape (du 18 au 20 juillet), les ingénieurs ont allumé le moteur d'apogée (à propulsion chimique) au cours de cinq passages au périgée (distance minimale de la Terre) pour rehausser l'apogée du satellite (distance maximale de la Terre) à environ 31 000 km. Le périgée n'a pas été sensiblement modifié au cours de cette manœuvre.

La deuxième étape (22 au 24 juillet) a permis de "circulariser" cette orbite elliptique grâce à trois mises à feu successives du moteur, pour la transformer en une orbite d'attente circulaire d'environ 31 000 km d'altitude, ayant une durée de 20 heures environ et une inclinaison de 0,8 degré. Les panneaux solaires et les deux réflecteurs d'antenne d'Artemis ont été ensuite entièrement déployés.

Le satellite fonctionne désormais en mode quasi-nominal, sous le contrôle total de l'équipe ESA/ Alenia Spazio-Telespazio. Bien que n'étant pas encore sur son orbite géostationnaire, il est pointé vers la Terre, ses panneaux solaires dirigés vers le Soleil. Il sera nécessaire, au cours de la troisième étape qui vient de débuter, de télécharger et de mettre en service à bord d'Artemis des instructions informatiques permettant d'appliquer les modes de contrôle non prévus mais aujourd'hui indispensables pour rehausser l'orbite du satellite en utilisant son système novateur de propulsion ionique. Ces moteurs ioniques seront ensuite mis en route et vérifiés.

Au cours de la quatrième étape (qui devrait débuter fin septembre et durer plusieurs mois), le système de propulsion ionique entraînera Artemis sur une trajectoire en spirale qui le mènera de son orbite d'attente à l'orbite géostationnaire normalement prévue. Il sera possible alors de procéder à la recette du satellite, c'est-à-dire d'activer l'ensemble de ses éléments et de vérifier qu'ils fonctionnent correctement. Cette opération, commune à tous les satellites en début d'existence, prendra encore deux mois supplémentaires.

Les opérations de sauvetage impliquent un certain nombre d'activités inhabituelles qu'il n'est pas toujours possible de planifier à l'avance. Il va notamment falloir appliquer un nouveau mode de fonctionnement au système de propulsion ionique, uniquement conçu initialement pour contrôler l'inclinaison du satellite tout au long de son existence.

Les réserves d'ergols qui subsisteront à bord après les manœuvres de rehaussement d'orbite, c'est-à-dire les ergols chimiques et le xénon utilisé par le système de propulsion ionique, devraient permettre à cette mission technologique sur orbite géostationnaire d'obtenir des résultats significatifs, à condition que les nouveaux modes de fonctionnement nécessaires sur orbite d'attente et au cours des manœuvres de rehaussement utilisant le système de propulsion ionique d'Artemis répondent aux attentes.

Le prochain point sur les opérations de sauvetage d'Artemis sera publié lors du démarrage de la quatrième étape, actuellement prévu à la fin du mois de septembre.

Pour toutes informations supplémentaires, contacter :

ESA - Bureau des relations avec les médias

Franco Bonacina

Tél. : +33(0)1 5369 7713

Pour plus d’information:

Franco Bonacina
Tel: +33.(0)1.5369.7713



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

28


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.