ESA

Back to Index

English  |  German

N° 10–2008: Retour sur Terre d'Atlantis après l'amarrage réussi de Columbus

20 février 2008

La Navette Atlantis de la NASA, qui a mené à bien sa mission d'intégration du laboratoire Columbus de l'ESA à la Station spatiale internationale (ISS), est rentrée sur Terre avec sept astronautes à bord. L'atterrissage a eu lieu le 20 février à 15:07 heure de Paris au Centre spatial Kennedy de Cap Canaveral (Floride).

Il s'agissait de la mission STS-122, au cours de laquelle la Navette a passé pratiquement 13 jours pleins en orbite, dont 9 amarrée à la Station pour la réalisation d'une étape majeure : livrer à l'ISS le module Columbus, premier avant-poste européen dans l'espace habité en permanence. Mesurant 7 m de longueur et pesant 12,8 t, ce laboratoire pluridisciplinaire à la pointe de la technique a été raccordé au module Harmony (élément de jonction 2) le 11 février. Après l'achèvement des contrôles d'étanchéité et des opérations initiales de branchement électrique, de raccordement de fluides et de liaison de données, la porte du sas a été ouverte le 12 février, consacrant ainsi le nouveau statut de l'Europe comme partenaire à part entière et copropriétaire de l'ISS. Les travaux d'aménagement interne de Columbus ont commencé quelques heures plus tard, lorsque le laboratoire est entré dans sa phase de recette, pilotée par le Centre de contrôle Columbus (Col-CC) situé à Oberpfaffenhoffen, près de Munich (Allemagne).

Les deux astronautes de l'ESA, l'Allemand Hans Schlegel et le Français Léopold Eyharts, qui avaient pris place à bord d'Atlantis, ont directement contribué à la réussite de cette mission. En tant que membre de l'équipage STS-122, Hans Schlegel a réalisé l'une des trois sorties dans l'espace avec son collègue de la NASA Rex Walheim. C'est également lui qui a coordonné les deux autres sorties visant à assurer le transfert du module Columbus entre la soute de la Navette et l'ISS, ainsi que l'installation des deux charges utiles SOLAR et EuTEF sur les plates-formes externes de Columbus. Hans Schlegel est rentré à Terre avec Atlantis.

Après le transfert officiel de responsabilités suite à l'amarrage de la Navette à la Station, Léopold Eyharts est devenu membre de l'équipage permanent de l'ISS (Expedition 16) en remplacement de l'astronaute de la NASA Dan Tani. Il a participé à l'amarrage de Columbus depuis le module Harmony en actionnant les boulons motorisés chargés d'assurer la fixation et a apporté son concours lors de la troisième sortie dans l'espace en pilotant le bras robotisé de la Station. Contrairement à Hans Schlegel, Léopold Eyharts est resté à bord de l'ISS après le départ d'Atlantis il y a deux jours. Il passera un mois dans l'espace pour mener à son terme la recette du module Columbus et conduire une série d'expériences dans le laboratoire et dans d'autres installations scientifiques déjà en service dans la Station. Léopold Eyharts devrait revenir sur Terre lors de la prochaine mission de la Navette à destination de l'ISS (Endeavour/STS-123), programmée fin mars.

La contribution de l'ESA à l'ISS monte en puissance Grâce à Columbus, le volume pressurisé de la Station spatiale est augmenté de 15 %, tandis que ses capacités scientifiques sont pratiquement doublées. Deux modules du laboratoire japonais seront ajoutés en mars et en mai, ainsi qu'un module laboratoire polyvalent russe (MLM) en 2011.

C'est également le début d'une période nouvelle pour les activités de l'ESA à bord de la Station. En tant que partenaire à part entière du programme ISS, l'ESA pourra non seulement tirer parti de Columbus, mais devra également contribuer à l'exploitation de la Station. C'est dans cette optique que seront lancées des missions de desserte sans équipage conduites par le véhicule de transfert automatique (ATV), chargé d'acheminer des pièces de rechange, des expériences scientifiques, du matériel pour l'équipage (nourriture, vêtements), des fluides et des ergols et de procéder aux manœuvres de rehaussement d'orbite de la Station pour compenser sa descente naturelle. Le premier ATV, dénommé Jules Verne, sera lancé par Ariane 5 le 8 mars prochain.

L'ESA profitera également des avantages offerts par la Station en conduisant des expériences grâce à ses nombreuses installations scientifiques et en envoyant régulièrement des astronautes européens pour des séjours de longue durée en tant que membres de l'équipage permanent. Deux astronautes de l'ESA s'entraînent d'ores et déjà pour ce type de mission : le Belge Frank de Winne, qui sera membre de l'équipage Expedition 19 en 2009, et le néerlandais André Kuipers, qui sera sa doublure. D'autres suivront.

De nouveaux éléments européens, actuellement en préparation, s'apprêtent à rejoindre l'ISS au cours de cette décennie : le laboratoire de science des matériaux (MSL), le système d'exercice et de recherche en atrophie musculaire (MARES), le bras télémanipulateur européen (ERA), l'élément de jonction 3 et la coupole d'observation.

La mise en service de Columbus s'accompagne de celle du réseau de Centres de soutien et d'exploitation pour les utilisateurs (USOC), au nombre de neuf, qui ont été mis en place dans toute l'Europe pour assurer une bonne interface entre les scientifiques et les charges utiles embarquées et pour permettre aux chercheurs de piloter leurs expériences et d'en recevoir les résultats en temps réel grâce à l'interconnexion fournie par le Centre de contrôle Columbus. La recette du laboratoire européen a été menée à bien plus vite que prévu. Les deux charges utiles externes SOLAR et EuTEF, qui viennent d'être installées à l'extérieur de Columbus, fournissent déjà des données. WAICO, première expérience devant être conduite à l'intérieur du laboratoire, démarrera cette semaine sur Biolab. L'expérience Geoflow commencera début mars dans le laboratoire de science des fluides. Au cours des semaines et des mois à venir, le réseau d'USOC verra son activité augmenter considérablement avec la recette et le passage en mode opérationnel des équipements et expériences scientifiques déjà présents à bord de Columbus et l'arrivée de nouvelles charges utiles scientifiques lors des missions logistiques prévues. Columbus a été conçu pour accueillir quelque 500 expériences par an pendant dix ans dans les domaines de la biologie cellulaire et végétale, de l'astrobiologie, de la physiologie humaine, des sciences des fluides et des matériaux, de la physique fondamentale, de l'astronomie, de la télédétection et de la technologie. Une nouvelle ère vient de s'ouvrir pour la communauté scientifique et la R&D industrielle en Europe.

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :

ESA – Bureau Relations avec les médias

Département Communication et Connaissances

tél : + 33 1 5369 7299

télécopie : + 33 1 5369 7690

Pour plus d’information:

ESA - Bureau des relations avec les médias
Tel: +33.(0)1.5369.7299
Fax: +33.(0)1.5369.7690



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

13


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.