ESA

Back to Index

English  |  German Full story

N° 23–2005: Un astronaute de l’ESA va effectuer la première mission de longue durée de l’Europe à bord de la Station spatiale internationale

28 avril 2005

En juillet prochain, Thomas Reiter, astronaute allemand de l’Agence spatiale européenne (ESA), sera le premier Européen à séjourner et travailler à bord de la Station spatiale internationale (ISS) dans le cadre d’une mission de longue durée.

Daniel Sacotte, qui est à la tête de la Direction Vols habités, Microgravité et Exploration de l’ESA, a récemment signé avec Anatoli Perminov, Chef de l’Agence spatiale fédérale russe (Roskosmos), un accord portant sur cette mission. M. Sacotte a précisé que « l’accord couvre un vol qui était au départ prévu pour un cosmonaute russe et qui est désormais confié à un astronaute de l’ESA. En plus du programme d’expériences de l’ESA, Thomas Reiter exécutera toutes les tâches que le deuxième cosmonaute russe à bord de l’ISS devait réaliser ».

Cet accord fait partie d’un ensemble d’arrangements bilatéraux entre Roskosmos et la NASA d’une part, l’ESA et la NASA d’autre part.

Thomas Reiter, l’astronaute désigné pour cette mission, fait partie du Corps des astronautes européens qui est basé au Centre des astronautes européens (EAC) à Cologne (Allemagne). Le Français Léopold Eyharts, également membre de ce Corps, sera sa doublure pour cette mission.

Thomas Reiter rejoindra l’ISS à bord du vol STS-121 de la Navette spatiale, actuellement prévu en juillet prochain, et reviendra sur Terre en février 2006 avec le vol STS-116.

Cette mission de longue durée est la deuxième du genre que Thomas Reiter effectuera à bord d’une station spatiale, après son séjour de six mois sur la station russe Mir il y a dix ans dans le cadre de la mission Euromir 1995 de l’ESA.

« Avec le vol inaugural du Véhicule de transfert automatique (ATV) et le lancement du laboratoire européen Columbus, tous deux prévus en 2006, l’ESA va apporter une contribution majeure à l’ISS et à ses capacités scientifiques, raison pour laquelle nous assumons des responsabilités opérationnelles importantes dans ce programme. Je suis certain que cette mission permettra à l’Europe d’acquérir des résultats scientifiques et une expérience opérationnelle considérables, qui nous prépareront d’autant mieux à relever les défis passionnants qui nous attendent au cours des prochaines décennies », a déclaré Thomas Reiter.

Léopold Eyharts a pour sa part précisé : « en tant que doublure pour cette mission, je poursuis le même entraînement que Thomas Reiter, ce qui constituera une excellente préparation pour mes activités d’astronaute titulaire dans le cadre d’une future mission de l’ESA sur l’ISS en liaison avec Columbus ».

Pour la mission de juillet prochain, les deux astronautes ont déjà commencé leur entraînement dans les différentes installations de l’ISS qui se trouvent à Houston, Moscou et Cologne, en compagnie de leurs collègues astronautes russes et américains.

« Pour la première fois, et à titre d’essai en vue de futures missions européennes de longue durée à destination de l’ISS, la préparation de la mission, l’entraînement, la conduite opérationnelle et la coordination multilatérale seront effectués, pour autant que cela sera possible, dans le cadre des structures multilatérales de gestion et de prise de décision mises en place pour l’exploitation de l’ISS », a souligné Aldo Petrivelli, le responsable de mission pour l’ESA. « Cela sera une excellente occasion de tester la coordination et la coopération entre les différents centres de contrôle au sol et de soutien, à savoir les Centres de contrôle des missions de Houston et Moscou, le Centre de contrôle Columbus à Oberpfaffenhofen, près de Munich (*), le Centre des astronautes européens à Cologne et les différents centres de soutien et d'exploitation pour les utilisateurs répartis dans toute l’Europe et qui seront associés à la mission. Les équipes opérationnelles de l’ESA, les agences spatiales nationales, l’industrie et les instituts de recherche européens acquerront ainsi une expérience opérationnelle qui sera également très utile pour l’exploitation future du système, des sous-systèmes et des charges utiles de Columbus.

Note aux rédactions

1. La mission de Thomas Reiter doit intervenir pendant le séjour des équipages permanents n° 11 et 12 à bord de la Station spatiale internationale. L’équipage permanent n° 11 s’est envolé à destination de l’ISS le 15 avril dernier, sur un véhicule Soyouz TMA russe qui emportait également à son bord l’astronaute Roberto Vittori de l’ESA. Alors que Vittori est retourné sur Terre dix jours plus tard en compagnie de l’équipage permanent n° 10, l’équipage permanent n° 11 composé du cosmonaute russe Sergueï Krikalev et de l’astronaute John L. Phillips de la NASA, séjournera sur l’ISS pendant une durée de six mois, dont plusieurs en compagnie de Thomas Reiter, jusqu’à ce que l’équipage permanent n° 12 vienne assurer la relève fin septembre.

2. Reiter rejoindra Krikalev et Phillips en juillet sur le vol STS-121 de la Navette spatiale (mission ISS ULF1.1). Il retournera sur Terre à bord du vol STS-116 de la Navette (mission ISS 12A.1), actuellement prévu en février 2006, en même temps qu’un autre astronaute de l’ESA, le Suédois Christer Fuglesang qui fera partie de l’équipage STS-116.

3. En fonction des dates effectives des vols de Navettes, le séjour de Thomas Reiter à bord de l’ISS durera entre six et sept mois.

4. La mission de Reiter marque le retour à un équipage permanent de trois personnes à bord de l’ISS. Cela augmentera le temps d’équipage disponible pour des expériences scientifiques.

Le programme des expériences de l’ESA prévu pour cette mission de longue durée diffère de ceux des vols Soyouz européens passés et actuel, comme la mission Enéide de Roberto Vittori à bord de l’ISS. Tandis que cette dernière comporte un certain nombre d’expériences spécifiques conçues pour être exécutées en quelques jours, la mission de longue durée est considérée comme ouvrant véritablement la voie à une future utilisation de l’ISS par l’Europe, avec un programme d’expériences réalisées sur une longue durée. Cette mission permettra à l’ESA d’acquérir un bagage précieux en ce qui concerne la planification des programmes d’expériences à exécuter à bord du laboratoire européen Columbus.

5. Le programme des expériences de cette mission de longue durée comprend une série d’expériences scientifiques passionnantes qui ont été passées en revue par des spécialistes. De plus, des expériences commerciales européennes font actuellement l’objet de discussions et il est envisagé de conduire un programme éducatif durant le séjour de l’astronaute européen, ainsi qu’une expérience technologique destinée à tester des techniques de téléenseignement à partir de l’espace.

6. La présence de l’astronaute européen permettra également à l’ESA de jouer un rôle majeur dans la mise en place de trois charges utiles qu’elle développe : le système d'étude de la fonction pulmonaire (PFS), le système européen de culture en microgravité (EMCS) et le congélateur à – 80° (MELFI). La NASA prévoit que le lancement de ces charges utiles sera effectué par la Navette lors de sa mission STS-114 marquant son retour en vol, actuellement prévu en mai, et à l’occasion de la mission STS-121 qui emportera Thomas Reiter dans l’espace. Ces activités, qui visent à préparer la participation ultérieure des astronautes européens à l’exploitation courante de l’ISS, soulignent l’importance que revêtent les contributions européennes pour l’ensemble des activités scientifiques conduites à bord de la station. Elles permettront également d’assurer, dans de bonnes conditions, la mise en service de ces installations orbitales et d’accélérer leur mise en œuvre opérationnelle, au bénéfice du programme expérimental de l’ASE à bord de l’ISS, lequel comprend plusieurs expériences d’ores et déjà prévues avec ces installations pendant cette mission de longue durée.

(*) Le Centre de contrôle de Columbus, mis en place pour l’ESA sous la maîtrise d’œuvre du Centre aérospatial allemand (DLR) à Oberpfaffenhofen près de Munich, a été inauguré en octobre 2004. Ses salles de commande sont déjà utilisées pour la préparation et la simulation des missions.

Pour toutes demandes d’interviews des astronautes, veuillez contacter :

Jean Coisne
Responsable de la communication Centre des astronautes européens
Cologne (Allemagne)
Tél : +49 2203 6001 110
Télécopie : +49 2203 6001 112
Adresse électronique : jean.coisne@esa.int

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

Franco Bonacina
ESA, Division Relations avec les médias
Paris (France)
Tél : +33 1 5369 7155
Télécopie : +33 1 5369 7690

Dieter Isakeit
Centre des utilisateurs Erasmus et Bureau de la Communication Direction Vols habités, Microgravité et Exploration
Noordwijk (Pays-Bas)
Tél : +31 71 565 5451
Télécopie : +31 71 565 8008
Adresse électronique : dieter.isakeit@esa.int


Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

16


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.