ESA

Back to Index

English  |  German

N° 29–2016: Appel aux médias : présentation des premières données de la mission Gaia de l’ESA

1 septembre 2016

Les journalistes sont invités à assister à une présentation des premières données issues de la mission Gaia de l’ESA, mission d’astrométrie destinée à dresser la carte des étoiles de notre galaxie, la Voie lactée.

Cette présentation organisée par l’ESA aura lieu au Centre européen d’Astronomie spatiale (ESAC), à Villanueva de la Cañada, Madrid, Espagne, le mercredi 14 septembre 2016, entre 11 h 30 et 13 h, heure de Paris.Les portes s’ouvriront à 11 h.

Lancé en décembre 2013, le satellite Gaia a pour objectif d’établir la carte la plus détaillée de la Voie lactée à ce jour. Il réalise des mesures précises de la position et du mouvement des étoiles de la Voie lactée ce qui permettra de répondre à des questions sur l’origine et l’évolution de notre galaxie.

Le premier ensemble présenté de données contient, entre autres, des données sur la position en trois dimensions et le mouvement en deux dimensions d’un sous-ensemble de deux millions d’étoiles. Il confirme que les mesures réalisées par Gaia ont la précision escomptée, ce qui rend possible l’établissement de la cartographie complète d’un ensemble d’un milliard d’étoiles d’ici fin 2017.

La présentation sera l’occasion de donner des exemples des performances du satellite et des données scientifiques qu’il permet de collecter et mettra en avant les perspectives scientifiques qu’ouvre ce premier ensemble de données.

 

Programme indicatif

 

11 h 30–11 h40              

Alvaro Gimenez, Directeur de la Science à l’ESA :

La mission d’astrométrie Gaia au cœur du programme scientifique de l’ESA

  

11 h 40–11 h50              

Fred Jansen, responsable de la mission Gaia à l’ESA :

Travailler aux limites de la précision

 

11 h 50–12 h00             

Timo Prusti, responsable scientifique de la mission Gaia à l’ESA :

Gaia : la carte la plus précise de notre galaxie en perspective

 

12 h–12 h10     

Anthony Brown, Consortium de traitement et d’analyse des données de Gaia, Université de Leyde :

Première exploration de l’environnement de Gaia

 

12 h 10–12 h20              

Antonella Vallenari, Consortium de traitement et d’analyse des données de Gaia, Institut national d’astrophysique (INAF), Observatoire astronomique de Padoue :

Les amas stellaires proches vus par Gaia

 

12 h 20–12 h30             

Gisella Clementini, Consortium de traitement et d’analyse des données de Gaia, membre de l’Unité de coordination 7, Institut national d’astrophysique (INAF), Observatoire astronomique de Bologne :

Gaia et l’échelle des distances cosmiques 

 

12 h 30–13 h00             

Séance de questions/réponses et créneaux pour des entretiens individuels

 

Accréditation

Pour obtenir leur accréditation, les journalistes sont invités à s’inscrire à l’adresse suivante : comunicacionesac@esa.int

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au12 Septembre

 

Pour se rendre à l’ESAC : http://www.esa.int/About_Us/ESAC/Getting_to_ESAC

 

Suivre en ligne

Retransmission en direct sur Internet

www.youtube/esa

 

Réseaux sociaux

Twitter : @esascience. Pour poser une question, utiliser le mot-dièse #AskESA.

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Vingt d’entre eux font également partie de l’Union européenne (UE).

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec sept autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir plus sur l’ESA www.esa.int

Pour toute autre information, veuillez contacter :

Bureau Relations avec les médias de l’ESA

Tél : +33 1 53 69 72 99

Courriel : media@esa.int

 


Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

220


Copyright 2000 - 2019 © European Space Agency. All rights reserved.