ESA

Back to Index

English  |  German

N° 21–2015: Le deuxième satellite environnemental de Copernicus désormais en orbite

23 juin 2015

Le satellite Sentinelle développé par l’ESA – Sentinelle 2A – a été mis en orbite aujourd’hui. Il vient compléter le système de surveillance environnementale de l’Union européenne, Copernicus, par des capacités d’imagerie optique à haute résolution.

Ce satellite d’1,1 tonne a décollé du port spatial de l’Europe à Kourou (Guyane française) le 23 juin à 01h52 TU (23 juin à 03h52 heure de Paris ; 22 juin à 22h52 heure locale), à bord d’un lanceur Vega.

La séparation du premier étage a eu lieu 1 minute et 52 secondes plus tard, suivie par celle du deuxième étage (T+3 min 37 s), puis de la coiffe (T+3 min 54 s) et du troisième étage (T+6 min 32 s).

Après un premier allumage à T+7 min 42 s et deux réallumages successifs, l’étage supérieur de Vega a placé Sentinelle 2A sur l’orbite héliosynchrone visée. La séparation du satellite a eu lieu 54 minutes et 43 secondes après le décollage.

Les contrôleurs du centre européen d’opérations spatiales de l’ESA à Darmstadt (Allemagne) ont alors établi les liaisons de télémesure et le contrôle de l’attitude, ce qui a permis de commencer à activer les systèmes de Sentinelle 2A. Le panneau solaire du satellite est à présent déployé.

À l’issue de cette première phase, qui dure en général trois jours, les contrôleurs procèderont à la vérification et à l’étalonnage des instruments, en vue de la recette du satellite. L’exploitation de la mission devrait débuter dans trois à quatre mois.

Six familles de satellites Sentinelles constitueront le cœur du réseau de surveillance environnementale Copernicus. Initiative phare de l’UE dans le domaine spatial, Copernicus fournira des informations opérationnelles sur les terres émergées, les océans et l’atmosphère de notre planète. Le programme sera ainsi d’une grande aide pour les décideurs chargés de définir les politiques dans les domaines de l’environnement et de la sécurité, et répondra aux besoins tant des citoyens que des fournisseurs de services.

« Deuxième unité d’une constellation de 20 satellites chargés de scruter notre planète Terre, Sentinelle 2 améliorera considérablement la capacité de Copernicus à fournir aux citoyens européens des données d’une exhaustivité inégalée, à l’échelle mondiale, pour des applications dans les domaines de l’environnement et de la sécurité », observe Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ESA.

Sentinelle 2A complètera les images radar que le satellite Sentinelle 1A fournit de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météorologiques. Sentinelle 1A, premier satellite de la flotte des Sentinelles, a été lancé le 3 avril 2014.

« Avec sa caméra optique, Sentinelle 2A apportera un complément aux images radar de Sentinelle 1A », explique Volker Liebig, Directeur des Programmes d’observation de la Terre de l’ESA. « Ses données seront utilisées pour répondre à des problématiques importantes dans des domaines d’intérêt général, tels que la sécurité alimentaire ou la surveillance des forêts. »

« Grâce aux fauchées très larges et à la répétitivité élevée de l’instrument, les utilisateurs pourront suivre l’évolution des paysages et la croissance de la végétation avec une précision inédite.

« La fréquence des passages du satellite au-dessus d’une même zone permettra de mettre au point une nouvelle génération de produits opérationnels : cartes de la couverture terrestre, cartes de détection des changements, cartes de zones touchées par des catastrophes, produits de données sur l’indice foliaire, la teneur en chlorophylle et bien d’autres variables géophysiques. »

Les données seront accessibles librement et gratuitement. Les données brutes seront analysées, traitées et harmonisées par des prestataires de services du secteur public et du secteur privé.

Le lancement de Sentinelle 2B, jumeau de Sentinelle 2A, est prévu pour la mi-2016.

À ce jour, le programme prévoit une constellation de 14 satellites Sentinelles, auxquels s’ajouteront Sentinelle 4 et Sentinelle 5, qui seront embarqués en tant que charges utiles sur six satellites de météorologie.

Pour en savoir plus sur Sentinelle : http://www.esa.int/Our_Activities/Observing_the_Earth/Copernicus/Sentinel-2

Pour en savoir plus sur Copernicus : http://www.esa.int/ Copernicus

Pour en savoir plus sur l’accès aux données : sentinels.copernicus.eu

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l’Europe et à faire en sorte que les investissements dans l’espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Dix-huit d’entre eux sont également membres de l’Union européenne (UE). Deux autres États membres de l’UE, la Hongrie et l’Estonie, ont signé des accords d’adhésion à la Convention de l’ESA et deviendront prochainement de nouveaux États membres de l’ESA.

L’ESA a établi une coopération officielle avec sept autres États membres de l’UE. Le Canada participe aussi à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

L’ESA coopère également avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

L’ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l’Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, elle développe et lance des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, elle envoie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et elle mène en coopération des projets d’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

 

Pour plus d’information:

ESA – Bureau Relations avec les médias
Email: media@esa.int
Tel: +33 1 53 69 72 99



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

202


Copyright 2000 - 2019 © European Space Agency. All rights reserved.