Journal de bord en direct de l'espace

Frank fait des acrobaties dans l'espace
9 novembre 2002

Jour 6
Au programme de cette journée, nous avons effectué l'expérience Cardiocog pour la dernière fois. Il s'agit d'une expérience d'un grand intérêt qui a bien marché. Elle permet de mieux comprendre la fonction cardiovasculaire qui est essentielle dans le corps humain. Elle donne lieu à une magnifique coopération, puisqu'elle concerne quatre universités avec un équipement du CNES (Centre National d'Etudes Spatiales). Cet équipement fut employé lors de la mission Andromède de Claudie [Haigneré] en octobre l'an dernier.

Malheureusement, tout ne se passe pas toujours comme prévu. L'une des expériences (Nanoslab) dans le Microgravity Science Glovebox (MSG) a dû nécessiter l'intervention des contrôleurs au sol mais ils n'ont pu jusqu'à présent résoudre le problème. Mais cela fait aussi partie de la vie dans l'espace. Tout ne se passe pas encore à 100 % et nous devons comprendre ce qui se passe. Je suis sûr que ce vol va nous en apprendre des choses!

L'après-midi, je vais réaliser des expériences éducatives. C'est vraiment amusant de m'adresser de la sorte à des chercheurs de la prochaine génération.. J'espère qu'ils vont en retenir que l'accès à l'espace est plus facile qu'il n'y paraît et que bien plus de monde pourra voler dans l'espace, y travailler, y faire de la science ou juste se relaxer. C'est réellement "fun" d'évoluer ici en microgravité!

Hier, Serguey m'a d'ailleurs appris quelques trucs pour faire de l'acrobatie dans l'espace, pour réaliser des "sauts périlleux" et des pirouettes. Il m'a donné des conseils pour mieux voler dans l'espace. Nous nous sommes bien amusés. Surtout qu'il est nécessaire de se relaxer de temps en temps.

Frank.

Frank De Winne working with MSG
Frank sur la station spatiale internationale

Jour 5
Aujourd'hui, j'ai eu une autre conmmunication ARISS (Amateur Radio on the International Space Station). J'ai pu répondre à des questions d'enfants d'écoles belges. Ce fut vraiment chouette. Je me suis bien amusé. Malheureusement, j'ai encore raté la vision de la Belgique à cause de cet intéressant échange. Le temps était beau au-dessus de mon pays, mais j'étais occupé avec la radio et à l'endroit où je me trouvais, il n'y pas de fenêtre. Mais entre parler à des chercheurs et des ingénieurs de demain, et regarder par le hublot de la station, le choix est vite fait.

Dans le Microgravity Science Glovebox, j'ai arrêté l'expérience de physique des fluides DCCO (Diffusion Coefficients in Crude Oil). Pendant l'après-midi, je vais reprendre l'expérience Nanoslab sur les particules de zéolites.

Je dois faire prudence lors de mes déplacements dans la station. Maintenant que je me suis habitué à voler dans la station, j'arrive parfois à mal calculer ma vitesse. Ce matin, je suis allé droit sur Serguey. Heureusement, c'est le mur que j'ai heurté. J'aurai pu me faire mal.

Durant la soirée, j'ai eu deux téléconférences avec des chaînes belges de télévision. Il m'intéresse de faire comprendre à tout le monde ce qui se passe ici. D'autant que c'est un réel plaisir de faire de la bonne science.

C'est tout pour maintenant. Frank.

Frank De Winne and Sergei Zaletin inflight call to ESTEC
Frank communique avec les gens de l'ESTEC durant son séjour sur la station

Jour 4
Ce matin, j'ai réalisé une deuxième série de tests pour l'expérience Neurocog (*) C'est devenu une habitude: on a rencontré quelques problèmes mineurs mais nous avons eu l'aide très efficace des contrôleurs au sol. Nous sommes parvenus à mettre en oeuvre l'expérience. Un grand merci pour cette aide du segment sol.

Je me prépare à passer demain une autre journée dans le laboratoire américain. Nous y effectuerons l'expérience Nanoslab (**).

J'ai réalisé un « film » de mes activités matinales : le lever, la toilette, le petit déjeuner. Réellement bon. J'espère qu'on pourra exploiter ce film pour montrer comment se passe la vie à bord de la station spatiale internationale.

TOCC at ESTEC
TOCC à l'ESTEC

J'ai par contre raté la Belgique ce matin, lors de ma séance d'observations par la fenêtre. Je dois mieux m'y prendre... Mais il y a tant de choses à voir et je suis très occupé. Bon, ce sera peut-être pour mon prochain vol!

Ciao à tous, Frank.

(*) Neurocoq consiste à étudier l'effet de l'impesanteur sur l'activité cérébrale. Il s'agit d'en mesurer les changements lors d'un électroencéphalogramme avec des électrodes sur la tête.

(**) Nanoslab vise à étudier les mécanismes d'agrégation en microgravité de particules de zéolite (à l'échelle du nanomètre). Les nouveaux matériaux basés sur les zéolites sont particulièrement difficiles à obtenir sur Terre. Ils intéressent l'industrie pétrochimique. C'est dans le Microgravity Science Glovebox que sont traités des échantillons de zéolites avec l'instrument belge Nanoslab. Une fois démarrée, l'expérience dure 48 heures.

Frank De Winne
Des élèves d'une école de Saint Trond ont pu communiquer avec Frank aujourd'hui

Jour 3
Tout l'équipage de la mission Taxi 4 a pris part aux tests Cardiocog pour l'étude du système cardiovasculaire. C'est une nouvelle expérience que nous avons démarrée aujourd'hui. J'ai poursuivi les expériences qui avaient été précédemment mises en marche. J'ai par ailleurs eu droit, plus tard en soirée, à un événement: il s’agissait d’une liaison avec la cité de Saint Trond. Ce matin, j'avais une communication avec les élèves d'une école, également de Saint Trond.

L'expérience Cardiocog est réellement intéressante. En une fois, l'équipement nous permet de réaliser quatre tests pour différentes universités en Belgique. Les chercheurs au sol ont accompli du bon travail pour la préparer et la planifier. Je suis vraiment heureux que tout marche bien.

Cette matinée fut assez bien bousculée. Il a fallu se presser pour prendre le petit déjeuner, se laver et se raser, mettre en marche Cardiocog, parler aux enfants de l'école, puis prendre part à la conférence de tous les jours. Nous prenons des images et des enregistrements vidéo de ces scènes de la vie quotidienne, si bien que je dois être décent pour me montrer. J'étais heureux d’avoir pu démarrer l'expérience Cardiocog et me concentrer sur son déroulement. Parler à des gosses de Saint Trond était bel et bien amusant. J'espère vraiment qu'ils se sont bien amusés là en bas.

Maintenant, je dois me mettre au travail pour des événements avec des objets symboliques. Je dois me presser car je suis déjà en retard sur mon plan de travail. Surtout que j'ai beaucoup trop apprécié le dîner russe de ce midi.

A demain. Frank.

Frank De Winne
Frank De Winne démarre l'expérience Neurocog

Jour 2
Aujourd'hui, j'ai démarré l'expérience Neurocog d'étude des réflexes cérébraux. Après quelques problèmes au début, tout a bien fonctionné. C'est réellement chouette de travailler avec Serguey [Zalioutine] et Youri [Lonchakov]. Par ailleurs, Valery [Korzun] nous a aidés à mettre tout en place. Nous avons trouvé un endroit tranquille où nous pouvons travailler sans déranger l'équipage principal. En effet, les trois habitants de la station sont très occupés à faire leurs bagages pour le retour et à préparer l'arrivée de la prochaine navette qui les ramènera sur Terre.

On est occupé avec l'expérience Neurocog, à prélever du sang pour Sympatho et à surveiller les expériences Message sur les gènes microbiens, DCCO de physique des fluides et Promiss de cristallisation.

Frank De Winne
Frank De Winne durant l'expérience Neurocog

Après trois jours dans l'espace, j'ai enfin pu laver mes cheveux et faire une toilette matinale presque normale. Je me suis lavé avec une serviette humide, puis j'ai nettoyé mes cheveux. C'est déjà du passé car j'ai dû y mettre de la pâte de fixation pour les électrodes de l'expérience Neurocog. L'essentiel est de se sentir bien.

Pour le petit déjeuner, j'ai eu une omelette "style américain" avec du pain russe. L'équipage de la station s'occupe fort bien de moi et il fait tout son possible pour me rendre la vie agréable. Ce sont trois hôtes impeccables !

Hier, je me suis inquiété pour l'expérience Promis. Tant de chercheurs ont travaillé si dur sur cette expérience, mais elle ne voulait pas se mettre en marche. Mais avec l'aide de Peggy [Whitson], avec un dernier essai fait depuis le sol, tout s'est enclenché et fonctionne. Super ! Quand j'ai vu la lumière verte de la mise en marche ce matin, ma journée ne pouvait pas mieux débuter.

Frank De Winne
Une téléconférence avec la famille et les amis

Jour 1
Beaucoup de choses à faire dans le Soyouz, mais tout se passe bien avec l'arrimage. Valery [Korzun], Serguey [Treschev] et Peggy [Whitson] qui forment l'équipage de la station nous ont fait un magnifique accueil. Il y a eu une téléconférence avec la famille et les amis, de quoi garder le moral bien haut.

J'ai commencé mon travail à bord en installant et en activant les expériences Message et Aquarius (avec l'aide de Serguey), ainsi que toutes les activités dans le Microgravity Science Glovebox (MSG).

Plus tard, dans la journée, j'ai pris le premier repas dans la station. Je l'attendais avec impatience. Cette station paraît réellement grande. Comparé au vaisseau Soyouz, c'est un vrai paradis pour l'espace intérieur. Beaucoup de travail m’attend à bord.

Odissea and ISS crews together
Un magnifique accueil de la part de l'équipage de la station

Nous avons eu un repos réparateur cette nuit. J'ai pris mes premières images de cette belle planète qu'est la Terre. Puis mon premier repas dans l'espace. Au menu: une omelette avec du poulet, qui avait bon goût. Serguey [Zaliotine] et Youri [Lonchakov] sont de grands compagnons d'équipe.

Mercredi 30 octobre, jour du départ

Quel vol super au-dessus de la fusée ! Bien que nous soyons partis très tôt, je me sens bien. Beaucoup de travail à accomplir pour ce premier jour en impesanteur.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.