Lundi 29 juillet à Amsterdam: Au travail sur le programme scientifique

19 août 2002

Durant les prochains jours, nous allons amorcer le travail sur le programme scientifique. Aujourd'hui, je suis aux Pays-Bas à l'Academisch Medisch Centrum (Centre médical académique) de l'Université d'Amsterdam pour l'expérience AORTA. Ce projet vise à étudier les problèmes que les astronautes ont quand ils restent en position verticale après leur retour sur Terre.

Mardi 30 juillet, en Belgique

De Winne avec les investigateurs au Space Pole à Ukkel

Durant les quatre jours à venir, je m'entraîne avec mon commandant Sergueï Zaliotine et Youri Lonchakov, le commandant de l'équipage de rechange au B.USOC (Belgian User Support and Operation Centre) à Uccle près de Bruxelles. Là, j'ai rencontré les chercheurs chargés des expériences médicales.

Rassembler un ensemble de données de base

Quelques-unes des sessions d'entraînement se trouvent très intéressantes. Je suis à même de mettre en pratique les programmes et les ordinateurs que j'aurai à employer au cours de mon vol. Nous avons contribué à rassembler un ensemble de données de base sur lesquelles les équipes scientifiques font des mesures de manière à disposer d'une sorte de banque de données sur nous. Plus tard, ces données serviront à établir des comparaisons avec les expériences que je vais exécuter à bord de la station spatiale.

Il y a deux groupes principaux d'expériences. Le CARDIOCOG consiste en quatre expériences pour étudier comment les fonctions cardiovasculaires et cardiorespiratoires se modifient dans l'espace et ce qu'elles deviennent après le retour au sol. Par exemple, dans le milieu spatial, en l'absence de pesanteur, le sang a tendance de monter à la tête, ce qui fait fonctionner le corps de manière différente. Au retour, les astronautes doivent réhabituer les fonctions du corps à la pesanteur. Ce type de recherche a par ailleurs des applicaitons pour la vie sur Terre, vu que des phénomènes similaires peuvent être observés sur les personnes âgées.

L'autre groupe d'expériences, appelé NEUROCOG, étudie les changements dans les fonctions du cerveau dans l'espace; Au sol, nous nous référons à différents senseurs qui aident à nous orienter. Mais comment se comportent nos senseurs dans l'impesanteur de l'environnement spatial ? Comment le corps parvient-il à s'adapter ? A partir de ce genre de recherches, nous sommes capables de déduire quels fonctions cérébrales sont essentielles pour garder l'équilibre. Cette recherche a également des applications terrestres, notamment pour les gens qui ont des problèmes d'équilibre. De mon point de vue, cette part d'expériences est très intéressante du fait que je peux y jouer un rôle actif.

Au fur et à mesure que s'approche la date de mon vol, je m'initie à des aspects de plus pratiques pour les activités à bord. Ainsi, j'ai appris comment me servir d'une caméra vidéo dans l'espace afin de réaliser des expériences éducatives.

Samedi 3 août, presque de retour à Moscou

Tilt test à Louvain avec Prof.Aubert

Durant mon séjour en Belgique, j'ai montré à Sergueï et à quelques amis la Grand'Place de Bruxelles, évidemment le Manneken Pis, lors d'une magnifique soirée estivale. Sergueï a de son côté visité la cité de Bruges et l'a beaucoup appréciée. Une autre place que nous vons visitée était la Maison Russe à Bruxelles. C'est une partie de Russie en Belgique que je ne connaissais pas encore. Maintenant que je suis au courant, elle sera certainement l'objet d'une autre visite à l'avenir.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.