Back to Index English German
Enabling & Support

N° 12–2017: Appel aux médias : Conférence européenne sur les risques et actions liés aux débris spatiaux

23 March 2017

La 7e Conférence européenne sur les débris spatiaux, qui se tiendra du 18 au 21 avril prochain, au Centre des opérations spatiales de l’ESA (ESOC) à Darmstadt, en Allemagne, rassemblera scientifiques, ingénieurs, managers, opérateurs spatiaux, industriels, universitaires et décideurs politiques de toute les grandes puissances spatiales.

Les représentants des médias sont invités à la cérémonie d’ouverture et à la séance plénière inaugurale ainsi qu’à la conférence de presse de clôture. Ils pourront également, s’ils le souhaitent, assister à l’ensemble des débats.

Aujourd’hui, on chiffre à près de 750 000 le nombre d’objets d’une taille supérieure à 1 cm gravitant autour de la Terre. Or toute collision avec un de ces débris peut avoir de lourdes conséquences pour les satellites opérationnels car, à une vitesse moyenne de 40 000 km/h, l’énergie libérée au moment de l’impact équivaut à l’explosion d’une grenade.

Les 18 000 objets les plus volumineux font l’objet d’un suivi régulier à l’aide de systèmes de surveillance très puissants. L’ESA et les autres agences spatiales se servent de ces données pour éviter les collisions. Un peu plus de 250 explosions ont suffi à générer la majeure partie de ces débris.

L’accroissement du nombre d’objets en orbite inquiète les spécialistes, qui estiment que les collisions, comme il y a déjà pu en avoir par le passé, pourraient devenir la principale cause de prolifération des débris spatiaux. Ils ont par conséquent proposé diverses mesures pour tenter de remédier au problème, mais la mise en œuvre de ces dernières représente un défi majeur pour les acteurs du spatial.

La Conférence européenne sur les débris spatiaux, qui en est à sa 7e édition, est l’événement dont la portée internationale est la plus vaste dans ce domaine. La cérémonie d’ouverture sera orchestrée par Jan Wörner, Directeur général de l’ESA, et le chercheur Donald Kessler, anciennement en charge de la question des débris orbitaux à la NASA.

Parmi les temps forts qui ponctueront la conférence, les participants débattront de thématiques telles que les pratiques actuelles en matière d’évitement des débris, les concepts innovants d’élimination active d’objets spatiaux ou le déploiement de constellations de télécommunications comptant plusieurs milliers de satellites. Il sera également question de la multiplication des petits satellites, des CubeSats et des essaims de nanosatellites.

Des sessions de discussion seront consacrées aux mégaconstellations, à l’élimination active des débris, aux activités européennes de veille et de surveillance de l’espace ainsi qu’aux techniques de mesure et de modélisation. Des experts de renommée internationale se pencheront sur la problématique majeure de la survie des objets spatiaux à une rentrée atmosphérique et des risques au sol associés ainsi que sur celle des impacts à haute vitesse dans l’espace.

Programme

Les journalistes peuvent participer à toutes les sessions techniques. Toutefois, le programme ci-dessous recense les manifestations présentant le plus d’intérêt pour les médias généralistes.

18 avril, 09h30–12h00

Retransmission en direct sur : http://www.esa.int/spacedebris

Cérémonie d’ouverture

Discours de bienvenue de Jan Wörner, Directeur général de l’ESA, et introduction par Rolf Densing, Directeur des Opérations à l’ESA et Chef de l’ESOC

  • Allocution vidéo de Thomas Pesquet, astronaute français de l’ESA en mission à bord de la Station spatiale internationale
  • Intervention de Holger Krag, Président du Comité de programme de la conférence et Chef du Bureau Débris spatiaux de l’ESA
  • Première diffusion d’un film 3D sur les débris spatiaux
  • Présentation de Donald Kessler, de la NASA

Séance plénière modérée par Manuel Metz, du DLR, et Christian Cazeaux, du CNES

  • Hugh Lewis (Université de Southampton) : La problématique des débris spatiaux en regard des grandes constellations et des petits satellites
  • J.C. Liou (Chef du Bureau en charge du programme Débris orbitaux à la NASA) : Dernières avancées des travaux de recherche menés par le Bureau en charge du programme Débris orbitaux de la NASA
  • Satomi Kawamoto (JAXA) : Point sur les activités de recherche et développement de la JAXA en matière d’élimination active des débris
  • Thomas Schildknecht (AIUB) : Détermination et modélisation de l’attitude des débris spatiaux grâce à la fusion de données obtenues au moyen de différentes techniques d’observation

Les 19 et 20 avril se tiendront des sessions techniques et des ateliers, également ouverts aux représentants des médias. Le programme détaillé est accessible à l’adresse suivante : http://space-debris-conference.com/page/programme.

21 avril, 11h00–13h00

Conférence de presse de clôture avec session de questions-réponses

Les médias se verront présenter les principales thématiques et conclusions de la conférence au Centre de presse de l’ESOC.

Participants :

  • Brigitte Zypries, Ministre fédérale de l’Économie et de l’Énergie en charge de la coordination des activités aérospatiales en Allemagne
  • Rolf Densing, Directeur des Opérations à l’ESA et Chef de l’ESOC
  • Holger Krag, Chef du Bureau Débris spatiaux de l’ESA, qui présidera la conférence
  • Représentants du Comité de la recherche spatiale (COSPAR), de l’Académie internationale d’astronautique (IAA), du Centre national d’études spatiales (CNES) et des agences spatiales de l’Allemagne (DLR), de l’Italie (ASI) et du Royaume-Uni (UKSA) (noms à confirmer)

Retransmission en direct sur : http://www.esa.int/spacedebris

Accréditation des médias et informations complémentaires

L’inscription est obligatoire. Les représentants des médias sont invités à s’inscrire d’ici le 11 avril, en se rendant sur : https://myconvento.com/public/event_register/index/1622911

Le programme détaillé (comprenant toutes les sessions techniques), des renseignements pratiques, des supports d’information techniques ainsi que les résumés des présentations programmées sont accessibles sur le site du Bureau des conférences de l’ESA :https://conference.sdo.esoc.esa.int/page/programme.

Pour en savoir plus sur les recherches menées par l’ESA dans le domaine des débris spatiaux, les résultats obtenus, les modèles élaborés ou encore les aspects réglementaires, rendez-vous sur http://www.esa.int/spacedebris. Le site permet également d’accéder à des contenus vidéo, retransmissions en direct et rediffusions.

Les demandes d’interviews (réservées aux médias) doivent être adressées à :

Bureau des relations avec les médias
Agence spatiale européenne
Robert-Bosch-Str. 5
64293 Darmstadt / Allemagne
Tél. : +49 6151 902516 / +49 6151 902285
Courriel : esoc.communication@esa.int

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. La Slovénie a le statut de membre associé.

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec six autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus ainsi qu’avec EUMETSAT pour le développement de missions météorologiques.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace. L’ESA mène également un vaste programme d’applications couvrant le développement de services dans le domaine de l’observation de la Terre, de la navigation et des télécommunications.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter :

 

Bureau Relations avec les médias de l’ESA

Tél. : +33 1 53 69 72 99

Courriel : media@esa.int