Back to Index English German
Agency

N° 22–2018: Appel aux médias : l’ESA présentera sa mission au point de Lagrange lors du festival New Scientist Live

14 September 2018

L’Agence spatiale européenne (ESA) sera cette année présente au festival de sciences New Scientist Live, organisé à Londres du jeudi 20 septembre au dimanche 23 septembre. Elle y proposera aux visiteurs un stand d’exposition dans la zone « Cosmos ».

Dans le cadre de sa participation, l’ESA tiendra jeudi 20 septembre à 9h00 une conférence de presse sur les menaces que le Soleil fait peser sur les infrastructures terrestres et les mesures préventives envisageables, en mettant en avant la mission au point de Lagrange qu’elle prépare actuellement pour surveiller notre étoile. Les discussions seront avant tout axées sur la météorologie de l’espace et la manière dont l’Agence spatiale travaille en coopération avec l’industrie et les instituts de recherche européens à la protection des infrastructures.

La météorologie de l’espace s’intéresse à la dynamique de l’environnement spatial sous l’effet de l’activité solaire, et notamment d’événements solaires extrêmes qui, bien que rares, sont susceptibles d’endommager les satellites en orbite, les systèmes de navigation, les réseaux électriques terrestres ainsi que les réseaux de données et de télécommunications. Selon une récente étude de l’ESA, l’incidence en Europe d’un seul événement de météorologie spatiale extrême pourrait aujourd’hui se chiffrer à quelque 15 milliards d’euros et atteindre à l’avenir des sommes nettement supérieures en raison de notre dépendance accrue vis-à-vis des systèmes satellitaires.

La mission de l’ESA au point de Lagrange vise à surveiller l’activité solaire et à recueillir des données pour émettre des alertes précoces en cas de menace d’événement de météorologie spatiale extrême et permettre ainsi la mise en place de mesures de protection visant à limiter les dommages que pourraient subir les satellites en orbite ou les infrastructures terrestres.

L’astronaute de l’ESA Tim Peake amorcera les discussions en parlant des futurs projets d’exploration spatiale, et notamment des dangers auxquels le Soleil expose la Station spatiale internationale (ISS) et les astronautes vivant à son bord. Interviendront également le chef des Activités de météorologie de l’espace de l’ESA, Juha-Pekka Luntama, qui fera le point sur les risques liés à la météorologie de l’espace en Europe, aux côtés d’autres experts européens de premier plan en météorologie de l’espace, en physique solaire et en systèmes satellitaires.

Les représentants des médias sont invités à assister à la conférence de presse, qui se tiendra le 20 septembre à 9h00 sur le stand d’exposition de l’ESA, dans la zone « Cosmos ». Ils auront ensuite la possibilité de réaliser des interviews.

Les visiteurs du festival New Scientist Live pourront également venir écouter d’autres conférenciers de l’ESA, dont Ian Carnelli, responsable du Programme d’études générales, Mark McCaughrean, conseiller principal en Science et Exploration ou encore Salma Fahmy, ingénieure système pour les charges utiles. Retrouvez le programme complet des interventions sur https://live.newscientist.com/talks.

 

Accréditation

Les demandes d’inscription, d’interview et d’informations relatives à la mission au point de Lagrange de l’ESA sont à adresser à Erika.Verbelen@esa.int.

Pour les demandes d’accréditation ou tout autre renseignement concernant le festival New Scientist Live 2018, veuillez contacter newscientistlive@kaper.uk.com.

 

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte 22 États membres : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Suède et Suisse. La Slovénie a le statut de membre associé.

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec six autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus ainsi qu’avec EUMETSAT pour le développement de missions météorologiques.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace. L’ESA mène également un vaste programme d’applications couvrant le développement de services dans le domaine de l’observation de la Terre, de la navigation et des télécommunications.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

 

Pour obtenir davantage d’informations, veuillez contacter :

Bureau relations avec les médias de l’ESA

Courriel : media@esa.int

Tél. : +33 1 53 69 72 99