Il est temps de se mouiller
Agency

L’ESA envoie ses astronautes dans les profondeurs de la Terre

22/09/2014 804 views 3 likes
ESA / Space in Member States / Belgium - Français

En apesanteur, en train de planer à bord d’un vaisseau ou d’une station spatiale… C’est l’image que nous nous faisons généralement d’un astronaute. Or, depuis quelques années, l’ESA fait également « descendre » ses astronautes dans des grottes souterraines. Et c’est un Belge, Jo De Waele, qui est le coordonnateur scientifique de la campagne CAVES 2014 actuellement en cours.

CAVES est l’acronyme de Cooperative Adventure for Valuing and Exercising human behaviour and performance Skills, et grâce à ce programme, le centre européen des astronautes (EAC) situé à Cologne, en Allemagne, prépare pendant deux mois les astronautes à travailler efficacement et en toute sûreté au sein d’équipes multiculturelles dans un environnement où la sécurité est particulièrement importante : des grottes souterraines.

CAVES doit apporter aux voyageurs de l’espace des compétences telles que le leadership et le travail d’équipe, et contribuer à l’apprentissage à la prise de décision et à la résolution de problèmes.

Prêts pour la descente
Prêts pour la descente

Pour ce faire, les astronautes se rendent dans un dédale de grottes situé en Sardaigne, où ils vont se comporter comme une véritable équipe qui doit effectuer des expériences loin de la surface, tout en enregistrant ses activités. Les similitudes avec l’environnement spatial ne sont jamais bien loin.

C’est ainsi qu’une « promenade spéléologique » – pour laquelle l’orientation, la sécurité, la planification et le travail en équipe sont primordiaux – présente des traits communs avec une sortie extravéhiculaire dans l’espace.

Les astronautes peuvent dès lors mettre leurs expériences souterraines bien à profit lors de leurs expéditions dans l’espace. Des astronautes expérimentés participent également, et pour lesrookies– les petits nouveaux – cela offre une plus-value supplémentaire plus que bienvenue.

Etre bien organisé est aussi important sous le sol que dans l'Espace
Etre bien organisé est aussi important sous le sol que dans l'Espace

Les grottes sardes constituent un véritable challenge, y compris pour les astronautes les plus en forme. La vie dans une grotte – sombre, froide et humide – implique un grand nombre de défis psychologiques et logistiques.

La « Sa Grutta » se trouve dans le complexe de grottes Supramonte, découvert dans les années 50 du siècle dernier, au milieu de l’île et près de la civilisation, tout en offrant en même temps l’isolation typique d’une mission spatiale.

Les « spéléologues » de CAVES 2014 sont Luca Parmitano et Matthias Maurer de l’ESA, Scott Tingle de l’agence spatiale américaine NASA et Aleksandr Misourkin et Sergeï Koudj-Svertskov de l’agence russe Roskosmos. L’année dernière, Parmitano et Misourkin ont passé ensemble trois mois à bord de la station spatiale internationale ISS. Lors de la campagne actuelle, ils prêtent dès lors une attention particulière aux procédures qui sont également d’application dans l’ISS.

Instructions pour l’utilisation des appareils
Instructions pour l’utilisation des appareils

CAVES permet également de réaliser pas mal de travail scientifique. Le Belge Jo De Waele est coordonnateur scientifique de CAVES 2014.

« Les grottes offrent la possibilité de réaliser de la recherche scientifique d’excellent niveau », explique-t-il. « De prime abord, elles ont l’air vide. Mais si l’on regarde mieux, il y a de la vie microbiologique ».

« Les astronautes effectue une recherche scientifique qui n’est possible que dans les grottes. Ils regardent quels micro-organismes vivent dans les grottes. Il existe ainsi de minuscules animaux qui se sont parfaitement adaptés à leur environnement. Nous espérons que les astronautes découvriront cette année encore de nouvelles choses ».

Pour l’astronaute de l’ESA Luca Parmitano, la recherche peut partir dans toutes les directions. « L’horizon infini et le noir absolu de l’espace possèdent une incontestable grandeur », estime-t-il. « Mais partir à la découverte du sous-sol, là où jamais le moindre rayon de lumière ne passe, m’amène à réfléchir sur tout ce que nous ne savons pas encore sur notre propre planète ».

Related Links