News

La fonte des neiges aide les arbres à absorber le dioxyde de carbone


When the snow melts, the trees can absorb carbon dioxide
 
Les arbres absorbent le dioxyde de carbone lors de la fonte des neiges
 
 
7 novembre 2017
 
Une nouvelle peut-elle être à la fois bonne et mauvaise ? Selon une étude récente sur le réchauffement climatique, ce serait le cas !
 
Le dioxyde de carbone présent dans notre atmosphère est l’une des principales causes du réchauffement climatique. Pour connaître les niveaux de dioxyde de carbone qui composent notre atmosphère, il est important de savoir d’où ce gaz est rejeté, et où il est absorbé.

Les habitants de la Terre brûlent du charbon, consomment du pétrole et du gaz, conduisent des voitures et utilisent de l’électricité pour chauffer leurs foyers, ce qui contribue à diffuser du dioxyde de carbone dans l’atmosphère de notre planète. Plus les températures mondiales augmentent, plus le climat de la Terre change. Ces changements incluent la fonte des glaciers, l’élévation du niveau des océans et les catastrophes naturelles - des phénomènes qui constituent évidemment une mauvaise nouvelle.

L’augmentation des températures a également des effets moins connus, comme par exemple une fonte des neiges anticipée dans les immenses forêts boréales du Canada, de Scandinavie, de Russie ou des États-Unis. La neige qui fond découvre de nombreux arbres, qui peuvent alors absorber le dioxyde de carbone dans l’air en contribuant à ralentir le réchauffement climatique.
 
 
 
Ce graphique illustre à quel moment la neige fond entièrement dans les forêts boréales
 
Pour nous aider à mesurer les niveaux de dioxyde de carbone dans notre atmosphère, un projet de l’ESA baptisé GlobSnow a utilisé des satellites météorologiques afin d’observer les quantités de neige recouvrant l’hémisphère nord de 1979 à 2015. Une équipe de chercheurs a récemment analysé ces données et a découvert que de nombreux arbres et plantes ont commencé à se développer plus tôt chaque printemps. Cela leur permet d’absorber encore plus de dioxyde de carbone. Un phénomène climatique indésirable peut donc être synonyme de bonne nouvelle !

Ces nouveaux résultats devraient nous permettre de réaliser des prévisions encore plus précises sur le réchauffement climatique.

Le saviez-vous ? Dès l’année prochaine, l’ESA va lancer le projet Snow_cci, qui devrait nous permettre de mesurer l’enneigement avec davantage de précision.