ESA

Back to Index

English  |  German

N° 1–2015: Activités prévues par l’ESA en 2015 à l’intention des médias

16 janvier 2015

L’ESA est l’une des rares agences spatiales au monde dont les compétences et les responsabilités couvrent tout le spectre des activités spatiales, de la science aux applications.

Les principaux événements intéressant les medias sont présentés ci-dessous. Veuillez consulter la page destinée aux médias du site web de l’ESA pour connaître le calendrier définitif : http://www.esa.int/For_Media

Pincipaux événements de portée générale

Conférence de presse annuelle du Directeur général

Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ESA, rencontrera les représentants des médias lors de sa traditionnelle conférence de presse de début d’année. À cette occasion, il donnera un aperçu des activités à mener et des défis à relever en 2015.

Lieu : Siège de l’ESA - Paris (France), Date : 16 janvier, 08h30–10h30

 

51e édition du Salon international de l’Aéronautique et de l’Espace  Paris - Le Bourget

L’ESA sera présente sur le plus grand salon aéronautique et spatial au monde et accueillera les visiteurs dans son pavillon dédié à l’espace.  Un événement y sera organisé à l’intention des médias.

Lieu : Le Bourget, Paris (France), Date : 15–21 juin

 

COP 21/Conférence de Paris sur le climat

L’ESA mettra en exergue son Initiative sur le changement climatique à l’occasion de la 21e conférence des Nations Unies sur le climat (COP21).

Lieu : Paris (France), Date : 30 novembre – 11 décembre

 

Science et Exploration Robotique 

Résultats scientifiques de Rosetta

Tout au long de l’année, Rosetta accompagnera la comète 67P/Tchourioumov- Guérassimenko sur la trajectoire qui l’amènera au plus près du Soleil pour s’en éloigner ensuite. Elle observa ainsi le réchauffement de la comète et recueillera des données scientifiques inédites sur les transformations subies par le noyau cométaire. Les résultats scientifiques déjà obtenus seront présentés aux médias lors d’un événement organisé à l’occasion du passage de la sonde au plus près du Soleil.

Lieu : ESOC, Darmstadt (Allemagne), Date : mi-août

 

Journée des médias consacrée à la mission BepiColombo

En 2015, le satellite BepiColombo de l’ESA, destiné à explorer Mercure, subira des essais approfondis à l’ESTEC en prévision de la campagne de lancement. Le matériel de vol et la mission seront présentés à l’occasion d’un événement s’adressant aux médias internationaux.

Lieu : ESTEC, Noordwijk (Pays-Bas), Date : mi-août

 

Lancement de LISA Pathfinder

La mission LISA Pathfinder, qui sera lancée par Vega, a pour but de tester les technologies sophistiquées de mesure des ondes gravitationnelles basse fréquence qui seront utilisées dans le cadre de la future mission LISA.

Lieu : CSG, Port spatial de l’Europe (Guyane française), Date prévue : septembre

 

Vols habités

Fin du programme de véhicule de transfert automatique (ATV)

Le désamarrage et la rentrée atmosphérique de l’ATV Georges Lemaître marqueront la fin du programme ATV de l’ESA. Chacun des exemplaires de ce vaisseau ravitailleur a transporté jusqu’à la Station spatiale internationale (ISS) environ 3 tonnes d’ergols ainsi que du fret, notamment des vivres, de l’eau potable, différents gaz, des équipements de recherche et de maintenance. Polyvalent, l’ATV a également procédé régulièrement au rehaussement de l’orbite de la Station et occasionnellement à des manœuvres destinées à éviter au complexe orbital des collisions avec des débris spatiaux. Mais l’histoire de l’ATV ne s’achève pas pour autant, puisque les technologies mises en œuvre pour réaliser ce véhicule seront réutilisées dans le cadre du développement par l’ASE du module de service du véhicule spatial Orion de la NASA.

Lieu : Centre de contrôle de l’ATV, Toulouse (France), Date prévue : 27 février

 

Retour sur Terre de l’astronaute de l’ESA Samantha Cristoforetti

Après un séjour de six mois à bord de la Station spatiale internationale dans le cadre de la missionFutura, Samantha Cristoforetti atterrira dans les steppes du Kazakhstan. 

Lieu : Cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan), Date : 12 mai

 

Mission de l’astronaute de l’ESA Andreas Mogensen

Andreas Mogensen a été affecté à une mission de 10 jours (baptiséeIriss) à bord de la Station spatiale internationale.

Lancement:

 

Atterrissage

 

Mission de l’astronaute de l’ESA Timothy Peake

Timothy Peake séjournera à bord de la Station spatiale internationale de novembre à mai dans le cadre des expéditions 46 et 47. Sa mission est baptiséePrincipia.

Lieu: Cosmodrome de Baïkonour, Kazakhstan ; le principal événement sera organisé à Londres, en coopération avec l’Agence spatiale du Royaume-Uni,

Date prévue : 20 novembre

 

Observation de la terre

Contribution des données des missions d’exploration de la Terre à la COP 21

Les données satellitaires présentent un intérêt capital dans le cadre de la lutte contre le changement climatique et de l’adaptation à celui-ci, puisqu’elles ont permis de faire considérablement progresser les connaissances scientifiques et les modèles utilisés par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Partisan convaincu et observateur officiel à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP 21), l’ESA communiquera les résultats de ses missions scientifiques d’exploration de la Terre, apportant ainsi de nouveaux éléments de réponse aux enjeux du changement climatique.

Lieu : Paris, Date : 30 novembre – 11 décembre

 

Lancement de Sentinelle 2A : une vision polychrome pour Copernicus

Le second satellite de la constellation Copernicus, Sentinelle-2A, sera lancé par Vega. Copernicus est une initiative conjointe de l’ESA et de la Commission européenne, l’ESA étant responsable de la conduite opérationnelle des satellites et de la fourniture des données. Sentinelle 2 est une mission d’imagerie optique multispectrale qui fournira des données haute résolution dans 13 canaux différents, avec une taille de pixel au sol pouvant aller jusqu’à 10 m. La mission sera axée sur le suivi de l’évolution de la végétation et des zones côtières, mais elle pourra aussi fournir des données utiles à la gestion des catastrophes naturelles (inondations, tremblements de Terre) ou aux opérations d’aide humanitaire.

Lieu : CSG, Port spatial de l’Europe (Guyane française), Date prévue : fenêtre de lancement comprise entre le 1er et le 31 mai

 

Lancement du 4e satellite MeteoSat de deuxième génération

Développés et construits par l'ESA, les satellites MeteoSat de deuxième génération sont exploités par Eumetsat. Ils sont conçus pour répondre aux besoins des utilisateurs, qui souhaitent des prévisions météorologiques améliorées. MSG-4 s'inscrit dans la lignée des satellites de météorologie opérationnelle qui a vu le jour en 1977 avec MeteoSat-1. Le premier satellite de seconde génération (MSG-1), offrant des capacités améliorées, a été lancé en 2002, suivi par MSG-2 en décembre 2005, puis par MSG-3 en 2012. MSG-4 sera lancé par Ariane-5.

Lieu : CSG, Port spatial de l'Europe (Guyane française), Date : 15 juin

 

Lancement de Sentinelle 3A : une vision globale pour Copernicus

Le troisième satellite de la constellation Copernicus, Sentinelle 3A, sera lancé par une fusée Rockot. Copernicus est une initiative conjointe de l’ESA et de la Commission européenne, l’ESA étant responsable de la conduite opérationnelle des satellites et de la fourniture des données. Sentinelle 3 effectuera des relevés topographiques de la surface des océans et mesurera la température de surface ainsi que la couleur des océans et des terres émergées avec une précision et une fiabilité remarquables, contribuant ainsi à améliorer les systèmes de prévision océanographique ainsi que le suivi de l’environnement et du climat.

Lieu : Cosmodrome de Plesetsk, Russie, Date prévue : automne 2015

 

Télécommunications et applications intégrées

Lancement d’EDRS-A

En relayant les données de satellites non géostationnaires, le système européen de satellites de relais de données EDRS augmentera considérablement la vitesse de transmission des données, et permettra de fournir des services en temps quasi réel à l’échelle mondiale.

La charge utile EDRS-A sera lancée sur le satellite Eutelsat-9b par une fusée Proton.

Lieu : Cosmodrome de Baïkonour, Kazakhstan, Date prévue : avant l’été

 

Lancement d’AG1

Issu d’un partenariat public-privé entre Hispasat et l’ESA, le satellite AG1 repose sur la plateforme « SmallGEO » développée par la société OHB pour le compte de l’ESA. Il sera lancé par Ariane 5.

Lieu : CSG, Port spatial de l'Europe (Guyane française), Date prévue : dernier trimestre

 

Programme de Navigation

Lancement de satellites Galileo

La mise en place de la constellation se poursuivra en 2015, avec six satellites qui seront prêts à être lancés. La séquence de lancement est en cours d’évaluation et sera décidée par la Commission européenne.

Lieu : CSG, Port spatial de l’Europe (Guyane française)

 

Lanceurs

Lancement du véhicule expérimental intermédiaire (IXV)
L’IXV, pierre angulaire de nombreuses applications futures dans le domaine du transport spatial, doit permettre à l’Europe d’acquérir la maîtrise des technologies de rentrée. Le lancement de cette charge utile de deux tonnes, qui effectuera pour la première fois un vol suborbital au niveau de l’Équateur, sera également l’occasion de faire la démonstration de la souplesse et des capacités du lanceur Vega. Deux événements destinés à la presse seront organisés :

Lancement

Résultats de la mission

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l’Europe et à faire en sorte que les investissements dans l’espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Dix-huit d’entre eux sont également membres de l’Union européenne (UE). La Hongrie et l’Estonie, membres de l’UE, devraient elles aussi adhérer prochainement à l’ESA.

Six autres États membres de l’UE ont signé des accords de coopération avec l’ESA. Le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

L’ESA coopère également avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

L’ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l’Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, elle développe et lance des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, elle envoie des sondes jusqu’aux confins du système solaire et elle mène en coopération des projets d’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir davantage : www.esa.int

 

Pour plus d’information:

ESA – Bureau Relations avec les médias
Email: media@esa.int
Tel: +33 1 53 69 72 99



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 4 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

353


Copyright 2000 - 2019 © European Space Agency. All rights reserved.