ESA

Back to Index

English  |  German

N° 9–2015: Feu vert pour le satellite Biomass de l’ESA

19 février 2015

Suite à la sélection préliminaire du satellite Biomass en 2013 en tant que septième mission d’exploration de la Terre de l’ESA, les activités préparatoires sont désormais achevées et les États membres de l’ESA ont donné hier le feu vert à sa réalisation, en vue d’un lancement en 2020.

La mission Biomass étudiera l’une des composantes fondamentales du système Terre : l’état et la dynamique des forêts tropicales. Ses principaux objectifs scientifiques sont les suivants : déterminer la répartition de la biomasse aérienne dans ces forêts et en mesurer les variations annuelles sur la durée de vie de la mission.

On mesurera la quantité de biomasse et la hauteur des forêts avec une résolution de 200 mètres, ainsi que les perturbations des forêts, comme les coupes rases, avec une résolution de 50 mètres ; on disposera alors d’un outil précieux pour la gestion durable des forêts.

L’étude de la biomasse tropicale à l’échelle du globe est déterminante pour mieux comprendre le climat de notre planète.

La mission Biomass permettra, pour la première fois, d’explorer la surface de la Terre en utilisant la fréquence radar en bande P depuis l’espace. Outre l’étude des forêts, les données devraient être utilisées pour la surveillance de l’ionosphère, le suivi des glaciers et des inlandsis, la cartographie de la géologie de la subsurface dans les déserts et la topographie de la surface des terrains recouverts de végétation dense.

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l’Europe et à faire en sorte que les investissements dans l’espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Dix-huit d’entre eux sont également membres de l’Union européenne (UE). La Hongrie et l’Estonie, membres de l’UE, viennent d’adhérer à la Convention de l’ESA et seront bientôt États membres.

Six États membres de l’UE ont signé des accords de coopération avec l’ESA. Le Canada participe aussi à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

L’ESA coopère également avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

L’ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l’Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, elle développe et lance des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, elle envoie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et elle mène en coopération des projets d’exploration humaine de l’espace.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

 

Pour plus d’information:

ESA – Bureau Relations avec les médias
Email: media@esa.int
Tel: +33 1 53 69 72 99



Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

121


Copyright 2000 - 2019 © European Space Agency. All rights reserved.