ESA

Back to Index

English  |  German

N° 25–2017: Nouveau lancement Galileo : le système sera bientôt complet

13 décembre 2017

L’Europe compte désormais quatre satellites de navigation Galileo supplémentaires, mis en orbite par une Ariane 5. Il suffit donc d’un seul autre lancement pour que la constellation Galileo soit complète et puisse fournir une couverture mondiale.

Le lanceur Ariane 5, exploité par Arianespace dans le cadre d’un contrat avec l’ESA, a quitté le port spatial de l’Europe à Kourou (Guyane française) à 18h36 TU (19h36 heure de Paris, 15h36 heure locale), emportant les satellites Galileo 19 à 22. Les deux premiers ont été mis en orbite 3 heures et 36 minutes après le décollage, les deux derniers 20 minutes plus tard. Ils pèsent chacun 715 kg.

C’est le dispositif d’éjection des satellites, placé en haut de l’étage supérieur d’Ariane 5, qui les a largués sur leur orbite cible, à 22 922 km d’altitude. Dans les jours qui viennent, ils seront mis à poste sur leur orbite finale et l’Agence du GNSS européen (GSA) procèdera à une phase d’essais de 6 mois destinée à vérifier qu’ils sont prêts à rejoindre la constellation opérationnelle.

Cette mission porte à 22 le nombre de satellites Galileo en orbite. Les services initiaux ont débuté il y a près d’un an, le 15 décembre 2016.

« C’est une nouvelle grande réussite à laquelle nous venons d’assister, avant-dernière étape de l’achèvement de la constellation » constate Jan Wörner, Directeur général de l’ESA.

« Ce succès est aussi celui de nos partenaires industriels OHB (DE) et SSTL (GB) pour ce qui est des satellites, de Thales-Alenia-Space (FR, IT) et d’Airbus Defense and Space (GB, FR) pour le segment sol, ainsi que de tous leurs sous-traitants de l’Europe entière ; l’Europe dispose en effet désormais d’un système mondial de navigation par satellite aux performances remarquables ».

Paul Verhoef, Directeur de la Navigation à l’ESA, ajoute : « L’ESA est l’agent de conception et d’approvisionnement ainsi que l’ingénieur système de Galileo pour le compte de la Commission européenne. C’est l’Agence du GNSS européen (GSA) qui assure, depuis juillet dernier, la supervision du fonctionnement de ce système devenu réellement opérationnel ».

« En conséquence, la GSA a pris le contrôle des quatre satellites dès leur séparation du lanceur, l’ESA conservant un rôle consultatif. Ce partenariat fructueux se poursuivra lors du prochain lancement Galileo, qui sera assuré par une Ariane 5 à la mi-2018 ».

« D’ici là, l’ESA conduira également avec la Commission européenne et la GSA des travaux spécifiques de recherche, de développement et de conception système en vue de l’approvisionnement de la deuxième génération de satellites Galileo, et de l’étude d’autres technologies de navigation ».

Le lancement de l’an prochain permettra d’achever la constellation Galileo qui comportera en tout 24 satellites et deux unités de secours.

À propos de Galileo

Galileo est le système civil de navigation par satellite à couverture mondiale de l’Europe. Il permettra à ses utilisateurs du monde entier de connaître leur position exacte dans le temps et l’espace de manière très précise et fiable. Une fois complet, le système consistera en 24 satellites opérationnels et l’infrastructure au sol associée pour fournir des services de localisation, navigation et synchronisation.

Le programme Galileo appartient à l’UE, qui le finance. La Commission européenne, en sa qualité de responsable de l’ensemble du programme, assure la gestion et la supervision de la mise en œuvre de toutes les activités afférentes.

Le déploiement de Galileo, la conception et le développement de systèmes de nouvelle génération ainsi que le développement technique de l’infrastructure sont confiés à l’ESA. Les phases de définition, de développement et de validation en orbite (IOV) du programme Galileo ont été conduites par l’ESA et financées conjointement par l’ESA et la Commission européenne.

La GSA assure la promotion et la sécurité de Galileo. Depuis 2017, elle est également responsable de l’exploitation de Galileo et de la fourniture des services correspondants

Pour plus d’informations sur Galileo :

http://www.esa.int/Our_Activities/Navigation

 

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. La Slovénie a le statut de membre associé.

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec six autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus ainsi qu’avec EUMETSAT pour le développement de missions météorologiques.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace. L’ESA mène également un vaste programme d’applications couvrant le développement de services dans le domaine de l’observation de la Terre, de la navigation et des télécommunications.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

Pour toute autre information, veuillez contacter :

Bureau Relations avec les médias de l’ESA

Courriel : media@esa.int
Tél. : +33 1 53 69 72 99

 


Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

242


Copyright 2000 - 2019 © European Space Agency. All rights reserved.