ESA title
European Large Logistic Lander unloading cargo
Agency

Une nouvelle décennie d’exploration européenne – vers la Lune et Mars

13/10/2020 879 views 11 likes
ESA / Space in Member States / France

La prochaine décennie sera celle de l’exploration vers l’espace profond, au-delà de l’orbite de la Station spatiale internationale, avec pour la première fois des astronautes de l’ESA qui travailleront en orbite lunaire. En signant les contrats relatifs aux équipements nécessaires à l’exploration de cette nouvelle frontière, l’ESA garantit l’emploi en Europe chez ses partenaires industriels, ainsi que la continuation de son programme d’exploration de la Lune et de Mars.

David Parker
David Parker

« Nous y allons, ensemble. L’humanité a fait ses preuves près de chez elle avec la Station spatiale internationale, et il est maintenant temps d’explorer au-delà, vers la Lune et Mars, » explique David Parker, directeur de l’exploration humaine et robotique à l’ESA.

« Toutes les connaissances que nous retirons de ces initiatives profitent à la Terre et à l’humanité, et tous les investissements effectués servent à créer chez nous, en Europe, de l’emploi et un savoir-faire. »

Investir dans l’Europe

Les États membres de l’ESA ont montré un fort engagement envers le programme européen d’exploration pendant Space19+ à Séville (Espagne) en augmentant de 30% leurs investissements annuels, ce qui a permis à l’ESA de mettre en œuvre sa stratégie d’exploration humaine et robotique de notre Système solaire.

Cet engagement a permis à l’ESA d’octroyer de nombreux contrats permettant de commencer à concevoir et construire la prochaine génération d’équipements qui nous permettront d’explorer plus loin et de revenir avec de nouvelles connaissances.

L’exploitation des éléments européens de la Station spatiale internationale va continuer sous contrat avec Airbus, ce qui garantira aux astronautes de faire de la recherche scientifique dans un module européen Columbus dont les systèmes de survie, l’alimentation électrique, les systèmes de commandes de vol, les équipements de laboratoire et les charges utiles expérimentales sont en bon état de fonctionnement.

Orion et son module de service européen (ESM - European Service Module)
Orion et son module de service européen (ESM - European Service Module)

Du côté de la Lune, l’ESA a signé des contrats avec Airbus pour démarrer un projet d’atterrisseur lunaire polyvalent, baptisé European Large Logistics Lander (EL3), et réservé à la logistique.

Leonardo construit le laboratoire miniature qui sera embarqué à bord de l’atterrisseur lunaire Luna-27 de l’Agence spatiale russe, Roscosmos.

L’ESA a signé un contrat avec Airbus pour la construction du troisième module de service européen du véhicule spatial américain Orion, qui emmènera les astronautes atterrir sur la Lune d’ici 2024, et d’autres modules suivront.

En orbite autour de la Lune, la Station Gateway servira de refuge aux astronautes des missions lunaires Artemis. L’ESA s’est engagée à fournir deux modules de communication, de ravitaillement et d’habitation qui seront construits par Thales Alenia Space en Italie et en France.

L’exploration martienne sera marquée par la campagne internationale de retour d’échantillons de Mars (Mars Sample Return) qui nécessitera cinq lancements, dont un depuis le sol de la planète rouge. Celle-ci permettra de ramener sur Terre des échantillons de notre plus proche voisine afin qu’ils soient analysés dans des laboratoires de classe mondiale.

Concept d'astromobile pour la récupération d'échantillons sur Mars
Concept d'astromobile pour la récupération d'échantillons sur Mars

Airbus au Royaume-Uni développera l’astromobile (Sample Fetch Rover) qui ramassera les tubes contenant les échantillons martiens à la surface de la planète et les amènera à un lanceur de la NASA (Mars Ascent Vehicle) qui les enverra en orbite martienne. Airbus en France développera et construira la sonde (Earth Return Orbiter) qui effectuera le rendez-vous avec les échantillons en orbite martienne et les ramènera sur Terre.

Pour en savoir plus :

Assistez en ligne à un événement qui va présenter les équipements et les personnes qui vont permettre à l’Europe d’aller vers la Lune et Mars, et d’en revenir. Cet événement est présenté dans le cadre de l’édition 2020 du Congrès international d’astronautique (IAC); Jan Wörner, directeur général de l’ESA, évoquera à cette occasion avec Jim Bridenstine, administrateur général de la NASA, les contributions et les ambitions européennes en matière d’exploration humaine et robotique pour les trois destinations visées par l’ESA : la Station spatiale internationale, la Lune et Mars.  L’événement (en anglais) sera diffusé en direct sur ESA Web TV le 14 octobre de 16h30 à 17h10 CEST.

Kit média « En avant vers la Lune » (en anglais) : https://www.esa.int/moonkit  

Kit média « Aller vers la planète rouge et en revenir » (en anglais) : https://www.esa.int/marskit