La mission de l’ESA dédiée au cycle de l’eau se prépare au lancement

SMOS chez Thales Alenia Space
18 février 2009

Après avoir reçu confirmation d’Eurockot que le lancement de la mission SMOS du programme « Earth Explorers » pourrait avoir lieu entre juillet et octobre de cette année, l’ESA, le CNES et le maître d’œuvre Thales Alenia Space se sont attelés à la préparation détaillée des dernières étapes précédant la mise en orbite de cette mission consacrée au cycle de l’eau.

Le satellite SMOS (Soil Moisture and Ocean Salinity) est resté entreposé en réserve sur le site de production de Thales Alenia Space à Cannes depuis mai de l’an dernier dans l’attente de l’attribution d’un étage supérieur pour le lanceur Rockot assigné à cette mission ainsi que d’un créneau pour son lancement depuis le Cosmodrome russe de Plesetsk, situé à 800 km au nord de Moscou. Si tout se passe bien, SMOS sera la deuxième mission « Earth Explorers » à rejoindre l’orbite terrestre après la mission GOCE (Gravity field and steady-state Ocean Circulation Explorer) dont le lancement est prévu pour le 16 mars 2009.

A la suite de l’annonce par Eurockot Launch Services d’une opportunité de lancement cet été, une équipe de responsables et d’ingénieurs de l’ESA, du CNES et de Thales Alenia Space travaillant sur la mission SMOS vient juste de revenir de Moscou après une réunion avec ses homologues russes pour discuter des détails du lancement.

SMOS in orbit
SMOS en orbite

Maintenant que la mission est à nouveau en piste pour un lancement dans quelques mois, l’équipe SMOS se prépare pour la dernière phase décisive avant l’envoi du satellite à Plesetsk : la Revue d’Aptitude au Vol. Celle-ci est prévue en mai et fera le point sur la conception et la fabrication du satellite, ainsi que sur les analyses et les essais pratiqués sur lui. Toutes les informations seront soumises à des experts externes afin de s’assurer qu’aucun élément crucial n’a été omis. Le résultat attendu est un « bon pour expédition » qui donnera le feu vert à la mise en conteneur du satellite à son transport vers la Russie pour un lancement cet été.

The water cycle
Le cycle de l’eau

SMOS est la toute première mission dédiée à la mesure aussi bien de l’humidité des sols que de la salinité des eaux de surface de l’océan. Cette mission va nous permettre d’améliorer notre compréhension du cycle de l’eau – un élément clé dans l’avancement des recherches sur le changement climatique global et régional ainsi que dans la prévision du temps et la prédiction des phénomènes météorologiques violents.

SMOS measurement principle
Le principe de mesure de SMOS

Au passage, la mission assurera la démonstration de technologies innovantes. SMOS emportera un instrument d’un nouveau genre dans l’espace : un radiomètre imageur à micro-ondes travaillant en bande L, entre 1400 et 1427 MHz. Baptisé MIRAS (Microwave Imaging Radiometer using Aperture Synthesis), cet instrument comporte une structure centrale et trois bras qui seront déployés peu après la mise en orbite. Ces trois bras et ce moyeu central sont pourvus de 69 antennes réceptrices réparties équitablement et qui mesureront le rayonnement micro-onde émis par la surface de la planète. Pour ses mesures, l’instrument MIRAS, développé en Espagne par EADS-CASA, utilisera l’influence de l’humidité dans le sol et du sel dans l’eau de mer sur l’intensité du rayonnement émis.

L’instrument MIRAS est monté sur une plate-forme standard de type Proteus développée par le Centre national d’études spatiales (CNES), l’agence spatiale française.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.