Le Pôle Espace (Bruxelles) ouvre ses portes

Vue aérienne de l’ensemble superbe du Pôle Espace à Bruxelles
1 octobre 2009

L’important en science et technologie, c’est de partager ses compétences et connaissances avec le grand public, notamment avec les jeunes. Ce week-end des 3 et 4 octobre, de 10 à 18 heures, le Pôle Espace sur le plateau d’Uccle (Bruxelles) organise des « portes ouvertes » pour faire connaître et comprendre ses activités au service de la société (géophysique, influences du Soleil, mesures du temps, météo spatiale, prévisions météorologiques, changement climatique, étude des composants de l’atmosphère…).

Le Pôle Espace est un ensemble comprenant les trois institutions scientifiques fédérales dont les activités concernent l’environnement spatial et terrestre, le développement durable, l’exploitation de la Station Spatiale Internationale (ISS), l’exploration du système solaire avec des sondes automatiques : l'Observatoire royal de Belgique (ORB), l'Institut Royal Météorologique (IRM) et l'Institut d'Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB). Ce week-end, une partie du domaine et des bâtiments seront donc accessibles à tous, de même qu’un certain nombre d'activités seront proposées afin de présenter les recherches effectuées dans ces trois instituts qui dépendent du Service Public Fédéral Politique Scientifique. Ce sera également l’occasion pour le visiteur de rencontrer des scientifiques présents qui expliqueront leurs projets et répondront aux nombreuses questions du public.

L’ORB autorisera l’accès au bâtiment central, au musée ainsi qu’à certains télescopes. Il proposera diverses activités explicatives et interactives concernant la recherche et les services publics qui y sont mis en place dans le domaine de la séismologie (tremblements de terre), la géophysique, la planétologie, l’astrophysique, la physique solaire, ou encore la mesure du temps (à l’aide d’horloges atomiques) et de navigation GPS (Global Positioning System). A l’occasion de l’Année internationale de l’Astronomie, les astronomes montreront les dernières images de l’Univers et, en primeur, l’exposition «From the Earth to the Universe» (De la Terre à l’Univers). Le Planétarium de Bruxelles sera également présent et vous proposera l'une de ses activités pratiques qui connaît un beau succès: le démonstrateur solaire. Cet instrument qu’on peut utiliser en famille permet de visualiser à tout moment de l'année et pour une latitude donnée, la trajectoire apparente du Soleil dans le ciel, ainsi que les variations visuelles des lieux de lever et de coucher de notre étoile au fil des saisons.

Comment se comporte notre atmosphère ?

Si le ciel est au rendez-vous, le Pôle Espace risque de connaîtr
Si le ciel est au rendez-vous, le Pôle Espace risque de connaître l’affluence

L’IRM, de son côté, montrera comment les données fournies par les satellites (géostationnaires et polaires), les données collectées par les stations d’observation terrestres, ainsi que les simulations des modèles numériques se trouvent couplées pour affiner les prévisions météorologiques. Le visiteur aura un aperçu des coulisses de la météorologie et de ses applications, avec ses instruments au sol, ballons-sondes, systèmes de traitement des données, instruments sur satellites et à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS). On lui présentera les travaux scientifiques scientifiques sur le bilan radiatif terrestre (grâce à un télescope à bord des nouveaux Meteosat), la constante solaire et les aérosols atmosphériques, qui sont des rouages de la machine complexe des phénomènes climatiques. Des lâchers de ballons météorologiques et des visites du parc de stations météorologiques figurent également au programme. On annonce aussi la présence d’associations d’amateurs météo, qui sont partenaires de l’IRM.

A l'IASB (Institut d'Aéronomie Spatiale de Belgique), on aura une présentation de ses différents projets dans le domaine de la recherche sur l’atmosphère terrestre, sur celles d’autres planètes, sur les comètes du système solaire, ainsi que sur les plasmas de l’espace. Il sera possible de voir des maquettes de nouveaux instruments spatiaux et de satellites pour le suivi de la chimie de l’atmosphère, comme le PROBA-ALTIUS en projet. On pourra aussi encore tester ses connaissances à l’aide d’un jeu « space quiz ».

Ce sera l’occasion de découvrir le Belgian User Support and Operation Center (B.USOC) et son rôle primordial dans la réalisation d’expériences (avec des équipes de chercheurs belges) à bord de l’ISS où se trouve actuellement l’astronaute Frank De Winne et pour la mission Picard d’étude du Soleil. Le public aura accès à une salle de contrôle virtuel où il pourra admirer les images provenant « en direct » de l’ISS ou encore participer à une simulation de l’arrimage d’un vaisseau Soyouz avec la station. Des moniteurs de l'Euro Space Center de Redu divertiront les plus jeunes avec de nombreuses activités extérieures, telles que des fusées à eau, chaise 3-axes, château gonflable, etc.

Enfin, le Centre d’Excellence Terre-Soleil (STCE/Solar-Terrestrial Centre of Excellence), organe qui a été mis conjointement en place par les trois instituts du Plateau d’Uccle, témoignera également du développement de ses activités à l’échelle internationale. Son rôle est d’étudier la relation complexe entre la Terre et la Soleil, telle qu’elle est étudiée par les acteurs du Pôle Espace. Il sera un élément clef, au sein du B.USOC, pour la mission Picard d’étude des phénomènes solaires au moyen d’un microsatellite français (avec participation belge) qui doit être à la fin de novembre.

Renseignements pratiques pour le public:

Plateau d’Uccle
Avenue Circulaire, 3
1180 Bruxelles

ORB: Jan Cuypers, 02/373.02.34
jan.cuypers@oma.be

IASB: Stéphanie Fratta, 02/373.04.49
stephanie.fratta@aeronomie.be

IRM: François Brouyaux, 02 373 05 25
Francois.brouyaux@oma.be

Pour la presse, possibilité de visiter le plateau le vendredi 2/10, sur rendez-vous.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.