Le satellite Proba-1 survole pour la 1000ème fois la Belgique !

Le développement de PROBA
3 septembre 2002

Dix mois après son lancement depuis l’Inde, le premier satellite belge Proba-1 a survolé pour la 1000ème fois le territoire de la Belgique et a donc parcouru une distance totale de presque 200 000 000 km.

Depuis son lancement le 22 octobre 2001 en Inde, Proba-1 envoie des données, en moyenne 3,5 x par jour, vers le station sol de l'ESA à Redu. Le satellite fournit des images de la terre jusqu'à une résolution de 8 m, de même que des données sur la radioactivité et les particules autour du à des fins de recherches scientifiques. Depuis son lancement, Proba-1 survole quotidiennement, à raison de plus ou moins 14 fois notre planète, en une trajectoire polaire autour de celle-ci.

Proba-1 a été développé par la firme belge Verhaert de Kruibeke, selon les directives de l'ESA, l'Agence Spatiale Européenne avec le soutien des Services fédéraux des Affaires Scientifiques, Techniques et Culturelles (SSTC). Après son lancement, le satellite a été préparé par une équipe de collaborateurs de l'ESA, de Space Application Services, de Spacebel et de Verhaert afin d'effectuer sa mission scientifique. Cette mission transparaît dans son nom : Proba-1 ou Project for On-Board Autonomy : démonstration d'autonomie totale du satellite sans la moindre intervention du station sol équipé.

Rupel and Schelde rivers, Belgium 22 January 2002
Les rivières Rupel et Schelde

En d'autres mots: les scientifiques qui utilisent le satellite, peuvent le diriger eux-mêmes via Internet. Trois mois après le lancement, cela a eu pour résultat la première photographie complète par le caméra CHRIS, Compact High Resolution Imaging Spectrometer. En outre, à côté de CHRIS, les deux autres caméras et les deux autres instruments ont été mis en service opérationnel.

"Les premiers mois, nous avons été principalement très occupés à rendre Proba-1 opérationnel. Cela signifie, contrôler que tous les instruments à bord ont supporté le lancement, tester et régler minutieusement tous les systèmes à bord, prendre des photographies de la terre… Parce que les essais se déroulaient de façon tellement positive et que le satellite fonctionnait au mieux, la contribution de Verhaert a été mise en veilleuse dès avril, et nous avons pu nous concentrer sur la partie administrative qui y est directement liée," nous confie Dirk Bernaerts, Project Manager du Projet Proba-1 chez Verhaert.

En juillet 2002, les ingénieurs de Verhaert ont achevé avec succès leurs essais et Proba-1 a été remis officiellement à l’ESA, le client du satellite. Depuis lors, ce sont l'ESA, les équipes scientifiques (universités, instituts) et les classes EDUPROBA (enseignement secondaire) qui déterminent ce que le satellite devra effectuer comme mission pour les deux prochaines années.

Informations générales sur la réalisation et la mission de Proba-1

The Mauna Kea volcano, Hawaii 15 April 2002
Mauna Kea volcano, Hawaii - CHRIS image - 15 April 2002

Verhaert a accepté en 1998 le défi de développer et construire le premier satellite belge Proba-1 pour l'ESA. La société était soutenue pour la réalisation de ce projet par les Services fédéraux des affaires Scientifiques, Techniques et Culturelles (SSTC). Après son lancement réussi octobre 2001 depuis la base indienne de Shriharikota, Inde, Proba-1 était livré symboliquement au client ESA. Le satellite est à présent prêt pour exécuter sa mission scientifque.

En dehors des équipes scientifiques qui ont des observations à réaliser avec Proba-1, les étudiants Belges qui ont proposé leurs expérimentations pour le conteste EDUPROBA organisé par l’Euro Space Foundation, peuvent exploiter les instruments de Proba-1.

Pour le projet Proba-1, Verhaert a collaboré avec les entreprises belges Spacebel (on-board software), SAS (Ground station & operations) et OIP (Caméra Haute Résolution et Caméra Grand Angle). Sur le plan international, il a, entre autres, été fait appel à l'Université de Sherbrooke (Canada), pour l'Attitude Orbit Control System (AOCS). SIRA (Royaume-Uni) a développé le spectromètre CHRIS, tandis que Patria Finnavitec (Finlande) et Contraves (Suisse) ont fourni des instruments pour mesurer la radiation et les débris autour du satellite. Officine Galileo (Italie) a réalisé les panneaux solaires.

De l'information plus détaillée et technique :
Ina Van Hoye
Communications
Future Business Development

tel direct : +32 3 250 19 45
fax direct : +32 3 254 10 08
ina.vanhoye@verhaert.com

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.