Prix Odissea 2008 : le projet OUFTI-1 à l’honneur

Jonathan Pisane, lauréat Prix Odissea 2008, écouté par le sénateur Armand De Decker.
3 février 2009

Depuis 2005, chaque année, le Sénat de Belgique veut avec le Prix Odissea honorer un étudiant d’université ou d’école supérieure en Belgique pour un mémoire de fin d’études ou une activité de recherches dans le domaine de l’astronomie ou de l’astronautique. Pour l’édition 2008, il a mis à l’honneur le travail d’un étudiant liégeois dans le cadre du Cubesat OUFTI-1.

Education Belgique Odissea Cubesat

Ce sont trois lauréats qui se sont disputé la récompense d’un montant de 8 000 euros qui sert à financer des stages et visites dans une entreprise ou organisation européenne de systèmes spatiaux ou de recherches en astronomie et astrophysique. En 2009, le montant de ce Prix devrait être de 10 000 euros et il est prévu de faire coïncider sa remise avec un colloque sur les formations et carrières en science et technologie spatiales.

L’objectif du Prix d’Odissea - du nom de la mission russo-européenne que l’astronaute-chercheur Frank De Winne a effectuée à bord de l’International Space Station (ISS) du 30 octobre au 10 novembre 2002 - est d'intéresser les jeunes aux défis scientifiques et technologiques de l'espace. A l’occasion de la remise du Prix Odissea 2008, le président du Sénat, Armand De Decker, a tenu à souligner « l’importance de l’espace pour la Belgique et de la Belgique pour l’espace », rappelant que le budget spatial belge allait atteindre les 200 millions d’euros [ce qui représente quelque 20 euros par habitant et par an].

Mais le sénateur a regretté que le grand public ne soit pas bien conscient de ce qui se fait en Belgique pour le nouveau monde de l’espace. D’où l’intérêt de valoriser les efforts des jeunes en astronomie, astrophysique et astronautique. Le sénateur a mis en évidence le demi-siècle d’activités du Service belge de la Politique scientifique, les multiples événements de l’Année internationale de l’astronomie et le vol spatial de longue durée que doit accomplir l’astronaute Frank De Winne de mai à novembre à bord de l’International Space Station.

Trois travaux sur les systèmes spatiaux

La famille du Prix Odissea 2008

Le Vicomte et astronaute belge Dirk Frimout, comme président du jury Prix Odissea et de l’Euro Space Society dont l’objectif est la promotion du spatial dans les écoles et chez les jeunes, a décrit les sujets des trois travaux qui ont été présentés :

- Sébastien Hoffait, ingénieur civil électro-mécanicien (orientation spatiale) de l’Université de Liège, a étudié la modélisation dynamique de charnières pour les panneaux solaires de satellite, notamment en vue du projet étudiant du micro-satellite ESEO (European Student Earth Orbiter).

- Jonathan Pisane, maîtrise en électronique, Institut Montéfiore de l’Université de Liège, a travaillé sur le concept et la mise en œuvre des éléments au sol et dans l’espace (Protocole D-STAR) pour le nanosatellite étudiant OUFTI-1. Ce Cubesat est en cours de développement par une équipe d’étudiants liégeois pour un lancement à bord de la première fusée européenne Vega.

- Geert Smet, maîtrise en science et ingénierie mécanique, option aérospatiale, de la Katholieke Universiteit Leuven, s’est impliqué dans la conception et l’analyse du délicat système de séparation de l’IBDM (International Berthing & Docking Mechanism) développé par Verhaert Space.

Meilleur usage des compétences dans l’espace

C’est le Dinantais Jonathan Pisane qui a été récompensé. Une manière de mettre à l’honneur le projet du Cubesat liégeois OUFTI-1. « Je suis en train de poursuivre une thèse de doctorat. Son sujet n’est pas vraiment spatial, puisqu’il s’agit d’évaluer un système de reconnaissance de cibles par signaux radar. Cette étude devrait intéresser les militaires, notamment pour l’exploitation des satellites de télédétection radar. Mais je reste atttaché, aux côtés d’Amandine Denis, chef de projet, à l’équipe des étudiants qui travaillent à la réalisation d’OUFTI-1. Je compte utiliser le Prix Odissea pour compléter les connaissances de l’équipe en visitant des sociétés de micro-systèmes pour l’espace. Car, après OUFTI-1, il faudra penser à un OUFTI-2…»

Le lauréat du Prix Odissea 2009 répond aux questions de notre journaliste

Lors de son annonce du lauréat du Prix Odissea 2008, Eric Beka, Haut Représentant de la Belgique pour la politique spatiale, a évoqué la présidence belge du Conseil de l’Union européenne durant le second semestre 2010, ainsi que la montée en puissance du spatial belge : « Sa gestion appellera un dialogue structuré entre les compétences, les instruments, les moyens et les besoins de chaque niveau de pouvoir et de leurs départements ministériels ou organismes divers, notamment en terme d’utilisation des outils spatiaux. » Et à l’heure de la Réforme dite de Bologne et de la mobilité des étudiants en Europe, il a lancé cet appel : « Il y a là, à mon avis, une opportunité pour nos universités, qui ont un savoir et un savoir-faire certains dans le domaine spatial, d’attirer à elles de nouveaux talents : des étudiants bien sûr, mais également des professeurs et des scientifiques. »

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.