Clin d'oeil à Gaia pour les Nuits des étoiles 2013

Gaia cartographiera les étoiles de la Voie Lactée
7 août 2013

Les vacances et le ciel estival traditionnellement dégagé sont propices à se poser dehors et à profiter d’une vue imprenable sur l’Univers…

Instaurées en 1991 par l’Association française d’astronomie, les Nuits des étoiles 2013 se tiendront cette année les 9, 10 et 11 août sur près de 400 sites d’observation en France. 

Les distances dans l’univers

Le thème retenu cette année est directement inspiré de la mission de l’ESA Gaia puisqu’il s’agit des distances dans l’univers. Gaia sera lancé mi-novembre 2013 depuis Kourou sur un lanceur Soyouz. Gaia succède à Hipparcos, le premier satellite de l’ESA conçu pour mesurer la position, la distance et les propriétés des étoiles.

La mission Gaia vise à établir notamment une carte 3D de notre galaxie en mesurant la position, la vitesse, la luminosité et la distance par rapport à la Terre d’un milliard d’étoiles. Chaque étoile analysée sera observée près de 70 fois sur une période de cinq ans. 

Les Perséides

Un observateur du ciel pendant les Nuits des étoiles
Un observateur de la Nuit des Étoiles

La date des Nuits des étoiles n’a pas été choisie au hasard, la mi-août étant en effet la période de l’année pendant laquelle notre vaisseau Terre traverse un champ de débris laissés par la comète Swift-Tuttle lors de son passage.

En entrant en contact avec l’atmosphère terrestre, ces minuscules cailloux, souvent rien de plus que des poussières,  s’enflamment et deviennent des météores, que l’on appelle poétiquement des étoiles filantes. Puisque leur radiant, leur point d’origine, semble provenir de la constellation de Persée, cette pluie d’étoiles filantes estivale a été baptisée « Les Perséides ».  

Aucun matériel d’observation astronomique n’est nécessaire pour profiter des Perséides. Installez-vous dans un endroit dégagé, le plus loin possible de sources de pollution lumineuse, et levez les yeux au ciel… au plus fort des Perséides, c’est près de 2 météores par minute qui couperont votre champ de vision ! Certaines laissent derrière elles un longue traînée lumineuse qui persiste plusieurs secondes, d’autres sont beaucoup plus fugaces.

Si le temps est clément, les observations devraient être particulièrement belles puisque nous serons en période de Nouvelle Lune, qui garantit un ciel bien noir.

Que voir d’autre dans le ciel ?

Sur l’horizon ouest, après le coucher du Soleil, un fin croissant de Nouvelle Lune, qui se couche également, et la planète Venus – notre Étoile du Berger !

Levez ensuite les yeux au zénith pour voir apparaître le Triangle d’été, formé par trois étoiles parmi les plus brillantes du ciel d’été : Vega, Altaïr et Deneb. Amusez-vous à reconnaître les constellations auxquelles elles appartiennent, respectivement la Lyre, l’Aigle et le Cygne. 

La Station spatiale internationale, à bord de laquelle se trouve l'astronaute de l'ESA Luca Parmitano, est également visible à l’œil nu ces jours-ci, si vous savez où et quand la chercher. Installée sur l'une des orbites les plus basses possible, à environ 390 km au-dessus de nos têtes, les panneaux solaires de la Station la rendent aussi brillante qu'une étoile et permettent de la reconnaître facilement lorsqu'elle traverse le ciel.

Observer avec des passionnés

Gratuites et ouvertes à tous depuis plus de vingt ans, les animations organisées lors des Nuits des étoiles permettent notamment de découvrir le ciel aux instruments et de s’initier à l’astronomie en famille.

De nombreuses conférences sont également organisées, des tirs de fusée à eau, des séances de planétarium, et même sur certains sites, en journée, des observations du Soleil.

Pour plus de renseignements et pour trouver les événements des Nuits des étoiles les plus proches de chez vous, rendez-vous sur le site de l’Association française d’astronomie, www.afanet.fr.

Vous pouvez également télécharger l’application « Ma Nuit des étoiles » depuis votre smartphone.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.