Economie et société d’un point de vue européen: les solutions par satellite

Luxembourg hosts symposium on satellite solutions
Le symposium aura lieu à Luxembourg
6 octobre 2004

Les solutions spatiales pour aider à combler la fracture numérique seront discutées lors d’un symposium intitulé "En route vers Lisbonne", au Luxembourg, les 12 et 13 Octobre prochains, avec un atelier de l’Agence spatiale européenne sur "L’économie de la connaissance et la fracture numérique : une perspective européenne".

"L’Union Européenne se trouve face à un formidable bouleversement induit par la mondialisation et par les défis inhérents à une nouvelle économie fondée sur la connaissance." Ainsi en est-il de la 'stratégie de Lisbonne', adoptée par le Conseil Européen en mars 200, dont l’objectif principal est de faire de l’Europe « l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde, capable d’une croissance économique durable (avec de meilleurs emplois plus nombreux et une plus grande cohésion sociale) ».

L’objectif que l’Europe s’est donné à Lisbonne, devenir une société du savoir, implique que la technique soit énergiquement mise au service de l’accès des citoyens à l’information et à l’éducation.

Dans ce contexte, l’universalisation de l’accès aux télécommunications digitales à large bande s’inscrit, en termes de politique, comme la réplique de ce que Lisbonne exprime en termes d’objectif. Deux techniques confrontent dans ce domaine leurs qualités et leurs faiblesses : les réseaux terriens et les satellites, les uns mieux adaptés à la desserte des zones à haute densité de population, les autres à une couverture globale des zones rurales. Un recours combiné à ces deux techniques a permis, dans le domaine voisin de l’information télévisuelle, d’éviter toute fracture entre les villes et les campagnes.

La démarche de généralisation de l’accès à la large bande digitale doit éviter l’aggravation des inégalités dans l’accès à ce nouveau service. D’autant que l’impact des technologies est loin d’être neutre vis à vis de ces inégalités, qui ont des conséquences socio-économiques potentiellement redoutables.

L’objet de cette session est de débattre, en fonction des objectifs que l’Europe s’assigne, de l’équilibre optimal entre solutions terriennes et spatiales dans l’accès à la large bande.

Il est aussi d’examiner si le seul jeu des forces du marché conduira à cet équilibre ou s’il doit être corrigé par des interventions de la puissance publique.

Il est enfin de considérer les incidences de cette réflexion sur la politique spatiale de l’Europe, dont le traité constitutionnel fait une compétence partagée.

Le symposium aura lieu à:

Centre de Recherche Public Henri Tudor
29 avenue John F. Kennedy
L-1855 Luxembourg-Kirchberg
Luxembourg

Programme

Session de l’Agence spatiale européenne (13 Octobre 2004, 14h00-17h00)

L’économie de la connaissance et la fracture numérique : une perspective européenne

1. L’économie de la connaissance : nouvelles perspectives politiques:Pr. Meyer Krahmer (Karlsruhe, Allemagne)
2. La fracture numérique en Europe : en quoi peut-elle empêcher l’avènement d’une société de la connaissance: Pr. Cohendet (Strasbourg, France)
3. Un service universel en haut débit ? Une stratégie européenne: Pr. Cheffert (Namur, Belgique)
4. Politique spatiale et fracture numérique: Pr. Lebeau (Paris, France)
5. Une étude de cas : Le Canada et l’Irlande
6. Table ronde avec les représentants de l’ESA, la Commission Européenne, l’Union Européenne, le Parlement Européen, des industriels

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.