Coming soon: Planck unveils the cosmic microwave background

Événement à venir : Planck dévoile le rayonnement de fond cosmologique hyperfréquence

20 mars 2013

Ce jeudi, les scientifiques dévoileront la meilleure image obtenue à ce jour du rayonnement de fond cosmologique hyperfréquence (Cosmic Microwave Background ou CMB) – le rayonnement fossile du Big Bang. Elle est basée sur les données du télescope spatial Planck de l’ESA.

Le lancement de Planck a eu lieu le 14 mai 2009 et la première image intégrale du ciel livrée par cette mission (voir ci-dessus), a été présentée en juillet 2010.

La ligne horizontale qui traverse l’image correspond au disque principal de notre galaxie, la Voie lactée. Les panaches qui s’étirent de part et d’autre sont des poussières froides contenant tout un réseau d’étoiles en formation.

En arrière-plan de la Voie lactée, on distingue en brun chiné le rayonnement de fond cosmologique hyperfréquence (CMB), la lumière  la plus ancienne de notre Univers âgé de 13,7 milliards d’années. Cette lumière baigne l’Univers tout entier. C’est elle par exemple qui est à l’origine d’une petite partie des charges électrostatiques qui affectaient les postes de télévision analogiques.

Le CMB s’est imprimé sur le ciel alors que l’Univers n’avait que 380 000 ans. Pendant la phase d’expansion de l’Univers, le signal du CMB s’est étiré jusqu’à se transformer en hyperfréquences, ce qui correspond à une température de tout juste 2,7 degrés au-dessus du zéro absolu.

Les structures formant des mouchetures sur l’arrière-plan brun de l’image représentent d’infimes fluctuations de température qui correspondaient à des régions de densité légèrement différente au tout début de l’histoire de l’Univers. Elles portaient en elles le germe de toutes les structures qui se sont formées par la suite, ces étoiles et galaxies que nous connaissons aujourd’hui.

Cette carte permet aux astronomes d’en apprendre davantage sur la composition et l’évolution de l’Univers de sa naissance jusqu’à nos jours et même au-delà.

Le satellite COBE (COsmic Background Explorer), lancé en 1989 par la NASA, a été la première mission spatiale conçue pour étudier le CMB. Puis, en 2001, la NASA a lancé la WMAP (Wilkinson Microwave Anisotropy Probe), sonde de deuxième génération, qui a donné davantage de détails sur les fluctuations du CMB. Les cartes du CMB établies grâce à ces missions, qui apparaissent en noir et blanc sous l’image de Planck dans l’animation ci-dessus, montrent l’amélioration progressive de la précision avec laquelle a été cartographié le rayonnement fossile, vestige du Big Bang.

Planck vient désormais de révéler le rayonnement de fond cosmologique avec une précision encore plus grande en extrayant et en supprimant les émissions d’avant-plan qui le masquaient. 

La nouvelle carte du CMB sera présentée et commentée lors d’une conférence de presse qui aura lieu ce jeudi à 10h00 au Siège de l’ESA. L’événement sera retransmis en direct sur www.esa.int.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.