La Terre vue de l’espace : Des pics et des plaines

25 septembre 2009

Cette image prise par Envisat révèle la diversité de la topographie, de l’altitude et du climat en Asie. La chaine de l’Himalaya, couverte de neige, constitue une barrière entre les pics du plateau tibétain (en haut) en Asie Centrale et la plaine du Népal, du Bhoutan et le sous-continent indien. Sur cette image en fausses couleurs, la végétation verte et luxuriante apparaît en rouge vif.

Le plateau tibétain a été créé par une collision continentale qui se poursuit depuis 55 millions d’années alors que la plaque indienne, en mouvement vers le Nord, percute la plaque eurasienne, froissant et surélevant les terres. Et cette surélévation n’est pas une vue de l’esprit : avec une altitude moyenne de plus de 5 000 m et une surface de 2,5 millions de km2, le Tibet est aujourd’hui le plus élevé et le plus vaste des hauts plateaux de la planète.

L’Himalaya est la plus haute chaine de montagne au monde et c’est aussi elle qui compte les sommets les plus élevés, comme le Mont Everest (8 850 m), le K2 (8 612 m) ainsi que 30 autres sommets de plus de 7 000 m. Nombre de ces sommets, dont le Mont Everest (situé au sud-est du lac Paiku Tso, qui apparaît en forme de botte bleue), sont recouverts de neiges éternelles.

Le Mont Everest se situe sur la frontière entre le Tibet et le Népal, un pays de forme vaguement trapézoïdale qui s’étire dans la région montagneuse de teinte pourpre sur le versant sud de l’Himalaya. Sa capitale et sa plus grande métropole est Katmandou, qui apparaît ici comme une tache grise et ronde sous le lac Paiku Tso.

A la droite du Népal, à l’extrémité orientale de l’Himalaya, se trouve le royaume du Bhoutan (vers le bord droit), avec coincé entre les deux Etats indépendants le petit état indien du Sikkim. L’essentiel des plaines visibles dans la moitié inférieure de l’image appartient à l’Inde, bien qu’une portion du Bangladesh soit également visible au sud du Bhoutan.

Le Gange, le fleuve le plus important du sous-continent indien, est visible en travers du bas de l’image. Il coule de l’ouest avant de traverser le Bangladesh et de se déverser dans le Golfe du Bengale (non visible ici).

Cette image a été prise le 20 février 2009 par la caméra MERIS (Medium Resolution Imaging Spectrometer) du satellite Envisat, en mode « pleine résolution » qui permet de distinguer des détails de 300 m au niveau du sol.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.