La Terre vue de l'Espace : les Prairies canadiennes

7 novembre 2008

Cette image prise par Envisat met en relief le contraste des couleurs automnales et de la neige sur le nord de la région de l’Ouest canadien que l’on nomme « les Prairies ».

Cette région s’étend sur les provinces de l’Alberta (à gauche), du Saskatchewan (centre) et du Manitoba (à droite). Le côté droit de l’image est partiellement recouvert de neige, tandis que les traînées blanches sur la gauche sont pour leur part constituées de nuages.

La pléthore de lacs qui parsèment la région résulte de la dernière glaciation. Leur formation remonte à quelque 10 000 ans. Le Lac des Rennes, dont la forme irrégulière entourée de neige est visible à droite du centre de l’image, est situé sur la frontière entre le Saskatchewan et le Manitoba. Le rond sombre au sud du lac est « la baie profonde », une formation de 13 km de diamètre qui résulterait d’un impact météoritique.

Le lac Wollaston, au centre de l’image, à la lisière des neiges, est situé au nord-ouest du Lac de Rennes, en plein Saskatchewan. Il s’agit du plus grand lac au monde dont les eaux s’écoulent naturellement dans deux directions, vers le nord-ouest et vers le nord-est.

La région des Prairies constitue le grand « grenier à blé » du Canada. A lui seul, le Saskatchewan assure plus de la moitié de la production nationale.

Sous le blé, les provinces de Saskatchewan et d’Alberta dissimulent sous forme de sables bitumineux des réserves de pétrole considérées comme les plus importantes au monde. Les dépôts de sables saturés de bitume de l’Alberta représentent l’équivalent de 1 700 à 2 500 milliards barils de pétrole, dont 10 à 20% pourraient être accessibles. L’extraction du pétrole à partir des sables bitumineux est très agressive pour l’environnement et son influence sur l’écosystème doit être surveillée avec attention.

Pour cela, l’ESA fournit des données collectées par Envisat sur l’ensemble du gisement de ces sables bitumineux du nord à Shell Canada et Albian Sands Energy pour les assister dans la quantification de l’impact de cette exploitation sur l’habitat naturel.

Ces données d’observation de la Terre – neutres et impartiales - sont également fournies aux résidants locaux pour les informer sur l’impact du développement de leurs communautés.

Cette image a été réalisée par la caméra MERIS (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d’Envisat le 12 octobre 2008, en mode « pleine résolution » qui permet de discerner des détails de 300 m au niveau du sol.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.