Choisissez votre plage avec Medspiration

22 juin 2006

Avant de mettre le maillot de bain dans la valise et de partir en vacances à la mer cet été, vous feriez bien de vérifier la température de l’eau avec la carte Medspiration de l’Agence Spatiale Européenne qui couvre les 2 965 500 km2 de la mer Méditerranée.

Dans le cadre du projet Medspiration de l’ESA, une carte de la température de la surface de l’eau de la plus grande mer fermée du monde est mise à jourquotidiennement, avec une résolution spatiale inégalée de 2 km2, soit une précision suffisante pour détecter des détails tels que les remous, les fronts et les panaches dans la répartition des températures à la surface.

Outre vous assurer que vous plongerez dans une eau chaude, la connaissance de la température de la surface de la mer joue un rôle important dans les prévisions météorologiques et elle de plus en plus considérée comme un indicateur essentiel du changement climatique. Le projet Medspiration repose sur l’idée de combiner les informations fournies par plusieurs systèmes de satellites pour produire un ensemble de données fiables sur la surface de la mer afin de nourrir les modèles de prévisions océaniques des eaux entourant l’Europe et de l’ensemble de l’Océan Atlantique.

Comme des thermomètres suspendus dans le ciel, plusieurs satellites différents mesurent en continu la température à la surface de la mer à l’aide d’instruments à la pointe de la technologie. Medspiration exploite les données fournies par les satellites Envisat et Meteosat 8 de l’ESA, les satellites à défilement en orbite héliosynchrone de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) américaine, par le satellite de veille des précipitations tropicales TRMM (Tropical Rainfall Measurement Mission) exploité conjointement par l’Agence spatiale japonaise JAXA et par la NASA, ainsi que l’instrument AMSR-E (Advanced Microwave Scanning Radiometer - Earth Observing System) du satellite Aqua de la NASA.

La température à la surface des océans est une propriété physique importante qui infle fortement sur les transferts de la chaleur ainsi que sur les flux latents et sensibles entre l’océan et l’atmosphère.

Comme l’eau met beaucoup de temps à se réchauffer ou à se refroidir, la surface de la mer agit comme un énorme réservoir de chaleur : les deux premiers mètres d’eau à la surface de l’océan stockent à eux seuls l’équivalent de toute l’énergie contenue dans l’atmosphère.

Les résultats globaux du programme Medspiration s’inscrivent dans un projet encore plus ambitieux visant à combiner toutes les données existantes sur la température à la surface de la mer dans un produit à haute résolution d’envergure mondiale, à savoir le GHRSST-PP (GODAE High-Resolution Sea Surface Temperature Pilot Project) entrepris dans le cadre du programme GODAE (Global Ocean Data Assimilation Experiment).

L’ESA a non seulement initié Medspiration comme contribution européenne pour l’effort global GHRSST-PP, mais elle a également financé le bureau international du projet GHRSST dont les locaux sont situés dans le centre Hadley pour les prévisions et la recherche sur le climat qui dépend lui-même du Met Office, le bureau britannique des prévisions météorologiques à Exeter.

Selon les termes du contrat de l’ESA, l’exploitation de Medspiration est effectuées par le service d’applications satellitaires « Océan et Glaces » (OSI-SAF) de ’organisation Eumetsat au Centre de météorologie spatiale de Météo-France et par l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) sous la direction du Centre d’océanographie de Southampton.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.