Des faits

Ariane-5

Qu’est-ce-que l’ESA?

L’Agence spatiale européenne est la porte de l’Europe vers l’espace. Elle a pour mission d’orienter le développement des capacités européennes dans le domaine spatial et de garantir que les citoyens de l’Europe bénéficient des investissements effectués dans le domaine l’espace.

L’ESA compte 15 Etats membres. En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’Agence est à même de mettre en œuvre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chaque pays à titre individuel.

Quelles sont les fonctions de l’ESA?

L’ESA définit et exécute le plan spatial européen. Les objectifs de ses projets sont de mieux connaître la Terre, son environnement spatial immédiat, le système solaire et l’Univers; ils visent également à développer les technologies liées aux satellites et à promouvoir les industries européennes. Par ailleurs, l’ESA collabore étroitement avec des organisations spatiales non européennes afin de partager avec toute l’humanité les connaissances acquises dans le domaine de l’espace.

Qui est membre de l’ESA?

Les 15 Etats membres de l’ESA sont l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Irlande, l’Italie, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. Le Canada bénéficie d’un statut particulier et participe à certains projets conformément aux termes d’un accord de coopération. Comme l’indique cette liste, tous les membres de l’Union européenne n’appartiennent pas à l’ESA et tous les Etats membres de l’ESA ne sont pas intégrés à l’Union européenne. Même si elle entretient des liens étroits avec l’Union européenne avec laquelle elle partage une stratégie spatiale commune, l’ESA est une organisation totalement indépendante.

The European Space Operations Centre (ESOC) in Darmstadt
ESOC

Où se trouve l’ESA?

Le siège social de l’ESA est à Paris et c’est là que sont prises les décisions des projets à venir. L’ESA dispose toutefois de divers centres en Europe, ayant chacun une vocation spécifique :

  • à Noordwijk, aux Pays-Bas, l’ESTEC (Centre européen de recherche et de technologie spatiales) est chargé de la conception de la plupart des vaisseaux de l’ESA;
  • à Darmstadt, en Allemagne, l’ESOC (Centre européen d’opérations spatiales) est responsable du contrôle des satellites de l’ESA en orbite;
  • à Cologne, en Allemagne, l’EAC (Centre européen des astronautes) assure la formation des astronautes pour les missions futures;
  • à Frascati, près de Rome en Italie, l’ESRIN (Institut européen de recherche spatiale) recueille et archive les données provenant des satellites, et les diffuse aux partenaires de l’ESA; il constitue également le centre de technologie de l’information de l’ESA.

L’ESA dispose en outre de bureaux de liaison aux Etats-Unis, en Russie et en Belgique; d’une base de lancement en Guyane française ainsi que de géostations et de stations de poursuite dans diverses régions du monde.

Quels sont les effectifs de l’ESA?

En 1999, l’ESA comptait 1 700 employés au total. Le personnel, hautement qualifié, est recruté dans l’ensemble des Etats membres ; il comprend des scientifiques, des ingénieurs, des experts en technologie de l’information et des employés administratifs.

Quelles sont les sources de financement de l’ESA?

Les deux principales activités de l’ESA (programme spatial scientifique et budget général) sont financées par une contribution versée par tous les Etats membres de l’Agence, cette contribution étant calculée sur la base du produit national brut de chaque pays. L’ESA réalise également plusieurs programmes optionnels pour lesquels chaque pays est libre de décider de sa participation et de sa contribution financière.

Artemis FM testing in ESTEC
ESTEC

Quel est le budget de l’ESA?

En 1999, l’ESA disposait d’un budget de 2650.8 millions euros. L’ESA fonctionne sur la base d’un investissement par secteur géographique : par le biais des contrats industriels attribués par l’Agence pour réaliser les programmes spatiaux, elle investit dans chaque Etat membre un montant plus ou moins égal à la contribution de chaque pays.

Combien consacre chaque citoyen européen à l’ESA?

En Europe, les investissements dans le domaine spatial, par habitant, sont minimes. En 1999, chaque ressortissant des Etats membres a dépensé, en moyenne, 7.30 euros, soit le prix moyen d’un billet de cinéma. Aux Etats-Unis, les investissements pour les activités spatiales civiles sont près de quatre fois aussi importants.

Quelle est la structure de l’ESA?

L’ESA est dirigé par un Conseil qui définit les grands axes du plan spatial européen. Chaque Etat membre est représenté et dispose d’un vote, quelque soit sa taille ou le montant de sa contribution financière.

L’Agence est placée sous la responsabilité d’un Directeur général qui est élu par le Conseil tous les quatre ans. Chaque secteur de recherche dispose d’un organe de direction qui lui est propre et qui rend compte au Directeur général. A l’heure actuelle, le Directeur général de l’ESA est Antonio Rodotà.

Earth observation desk, ESRIN
ESRIN

Comment l’ESA bénéficie-t-elle aux citoyens des pays européens?

L’exploration spatiale ne bénéficie pas seulement aux scientifiques, aux ingénieurs et aux astronautes ; elle contribue aussi à améliorer la vie quotidienne. Voici quelques exemples des bienfaits que les programmes de l’ESA offrent à l’Europe et à ses ressortissants :

  • Consolidation et promotion de la Science européenne : le programme spatial européen a permis de maintenir l’Europe au premier plan des découvertes scientifiques sur notre système solaire et sur l’Univers. Ces recherches ont également permis de faire des avancées significatives dans d’autres domaines scientifiques.
  • Progrès des sciences médicales : Un grand nombre des découvertes scientifiques qui permettent aujourd’hui de vivre mieux et de plus longues années proviennent de la recherche spatiale. Citons seulement deux exemples : les progrès récents réalisés dans le domaine de la détection du cancer et les nouveaux traitements des maladies cardiaques.
  • Création de nouvelles technologies : les progrès de la technologie spatiale peuvent être adaptés à d’autres fins. Ainsi, les textiles non inflammable utilisés pour les vêtements de protection résultent des recherches menées pour protéger les circuits électriques des fusées.
  • Renforcement de l’industrie européenne : L’industrie spatiale bénéficie des contrats attribués par l’ESA et peut appliquer à d’autres domaines les compétences techniques acquises par sa participation aux programmes de l’ESA.
  • Promotion du développement industriel : Des satellites sont utilisés pour découvrir de nouveaux gisements miniers ou pétroliers.
  • Protection de la Terre : Les satellites d’observation de la Terre fournissent des données permettant de préserver l’environnement et de surveiller les changements intervenant dans le système écologique et les dommages éventuels.
  • Soutien à l’agriculture : La télédétection fournit des données aux systèmes d’information géographique (GIS) grâce auxquelles il est possible de mieux exploiter les sols et d’élaborer des statistiques agricoles tant au niveau de l’Europe qu’à l’échelle de chaque pays.
  • Meilleures prévisions météorologiques : Des prévisions météorologiques plus précises sont utiles aussi bien à l’agriculture qu’à la navigation ou aux loisirs.
  • Extension des télécommunications : Les programmes de télévision peuvent être désormais transmis dans le monde entier. Des satellites sont également utilisés pour les téléphones portables ainsi que pour la transmission de la voix et des données entre continents.
  • Elaboration de cartes précises : L’un des nombreux avantages liés à l’utilisation de cartes plus exactes a été d’améliorer l’aménagement urbain.
  • Amélioration de la navigation : Des satellites sont de plus en plus souvent utilisés pour les systèmes de navigation des automobiles, des trains, des avions et des bateaux.
  • Création d’emplois : L’industrie spatiale européenne emploie 40 000 personnes directement et 250 000 indirectement.
  • Frein à l’exode des chercheurs : Les sciences novatrices développées par l’ESA contribuent à éviter que des chercheurs de haut niveau ne quittent l’Europe.

Dernier avantage, mais non le moindre : l’ESA garantit à l’Europe une place de premier choix dans l’aventure la plus fascinante du XXIème siècle : celle de l’exploration spatiale.

Adresse de l’ESA
Agence spatiale européenne
8-10 rue Mario Nikis
75738 Paris
Cedex 15
France

Département des communications
Tél: + 33 1 5369 7155
Fax: + 33 1 5369 7690

Last update: 20 février 2001

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.