La Terre vue de l'Espace : Les tourbillons de l'océan Arctique

20 juin 2008

Cette image Envisat représente la zone de glace marginale, une région qui se forme à la frontière entre les eaux libres et la banquise, au début de la fonte printanière en mer du Groenland.

Les tourbillons d'un blanc brillant à la limite de la banquise sont révélés par les glaces dérivantes - de petits fragments de banquise réduits en morceaux par les vagues. Des glaces dérivantes de plus grande taille sont visibles alors qu'elles dérivent vers le sud, emportées par le Courant du Groenland Oriental, qui se dirige vers le sud le long de la côte Est du Groenland (visible sur le côté droit de l'image).

Ces tourbillons matérialisent la dérive de petits fragments de banquise sous l'influence des vortex océaniques et sont un effet des courants océaniques de surface. Le grand nombre de ces tourbillons montre combien la surface de l'océan est dynamique à cette époque de l'année en raison des forts gradients de température et de salinité.

La banquise arctique s'étend naturellement chaque hiver nordique et se réduit chaque été, mais selon les mesures scientifiques sa surface a diminué de manière spectaculaire au cours des trois dernières décennies. En 2007, la surface couverte par la banquise Arctique a atteint un minimum depuis que les observations par satellite ont débuté, il y a près de 30 ans, avec une banquise d'à peine 3 millions de km2, soit 1 million de km2 de moins que les minima précédents en 2005 et 2006.

Si l'on considère que la réduction moyenne de la banquise depuis dix ans a été d'environ 100 000 km2 par an, une perte de 1 million de km2 en une seule année est une extrême. La réduction de la banquise a entraîné l'ouverture du passage du Nord Ouest - un raccourci longtemps recherché entre l'Europe et l'Asie et historiquement infranchissable jusque là.

Le Panel Intergouvernemental de l'ONU sur le Changement Climatique a montré que les régions polaires sont très vulnérables à la hausse des températures et prédit que l'Arctique serait virtuellement libre de glace pour l'été 2070. D'autres scientifiques estiment qu'il pourrait être libre de glace bien avant cela en raison de la hausse des températures et de la disparition de la banquise.

Comme la banquise a une surface brillante, la majorité du rayonnement solaire qui l'atteint est réfléchie vers l'espace. Avec la fonte des glaces, la surface plus sombre des océans est exposée. Le rayonnement solaire est alors plus absorbé que réfléchi, ce qui fait que les océans se réchauffent, la température s'accroît et il devient difficile pour la banquise de se reformer.

Sur le côté droit de l'image, un banc de nuages est visible, formé par le vent d'ouest qui balaie la banquise.

La caméra MERIS (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d’Envisat a réalisé cette vue le 14 juin 2008 en mode "pleine résolution" qui permet de distinguer des détails de 300 mètres.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.