La Terre vue de l'Espace : l’Ouragan Jimena

4 septembre 2009

Cette image prise par Envisat montre l’ouragan Jimena se précipitant sur la péninsule de Basse Californie, au Mexique, le 31 août (à 18 h 09 TU).

Au moment où cette image était acquise, Jimena (« Chimène ») était parcouru de vents soutenus d’une vitesse maximale de près de 250 km/h et était sur le point d’être classé cyclone tropical de Catégorie 5 – le plus haut niveau de danger pour un ouragan selon l’échelle d’intensité Saffir–Simpson.

Tôt le mercredi 2 septembre, il a été déclassé en ouragan de Catégorie 2 car la vitesse maximale de ses vents était tombée à 165 km/h, d’après l’U.S. National Hurricane Center. Plus tard le même jour, il a été rétrogradé à nouveau en ouragan de Catégorie 1 après que la vitesse maximale de ses vents soutenus a faibli à nouveau, descendant à 145 km/h.

L’ouragan, qui s’était formé le 29 août au dessus de l’Océan Pacifique occidental, a été ramené au rang de tempête tropicale encore plus tard ce mercredi, après avoir atteint la côte sur la péninsule de Basse Californie (à gauche). Cette longue langue de terre se situe à la pointe sud de l’Amérique du Nord et est entourée par les eaux du Golfe de Californie – que l’on appelle également Mer de Cortès – à l’Est, et par celles de l’Océan Pacifique à l’Ouest. Le Mexique continental est visible en travers du haut de l’image.

Les ouragans sont de grandes et puissantes tempêtes en rotation autour d’une zone centrale de très basse pression. Ils se forment au dessus des eaux tropicales chaudes lorsque celles-ci transfèrent leur chaleur à l’atmosphère. L’air chaud s’élève rapidement, créant une zone de basse pression à la surface des eaux. Les vents se forment alors et soufflent vers l’intérieur et vers le haut autour de cette zone de basse pression.

La connaissance de la force et de la trajectoire des ouragans est cruciale pour la publication à temps des alertes. Les satellites d’observation de la Terre sont le meilleur moyen d’obtenir des informations sur les forces qui alimentent ces tempêtes.

Les instruments à bord de la plate-forme Envisat de l’ESA lui permettent d’observer différents aspects des ouragans, tels que la structure nuageuse, la direction et l’intensité des vents et des vagues, la température à la surface des hauts et le niveau de la mer. La caméra optique MERIS (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d’Envisat a obtenu cette image en travaillant en mode « pleine résolution » qui permet de détecter des détails de 300 m au niveau du sol.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.