Le laboratoire bernois Gamma Remote Sensing analyse des données radar fournies par Envisat et ERS

Utilisation du terrain dans la région de Berne
Utilisation du terrain dans la région de Berne
15 septembre 2004

Les images radar envoyées par les satellites sont de plus en plus utilisées par les instituts de recherches et les industriels. Ces images permettent de déterminer la hauteur des vagues, la déformation du sol après un tremblement de terre ou encore le déplacement des glaciers.

Le Gamma Remote Sensing (GRS) a développé tout un savoir-faire afin de fournir des solutions pour l’analyse de ces images. Dans ce contexte, les satellites européens d’observation de la Terre, ERS et Envisat, fournissent une excellente plate-forme d’opération.

Devant la demande croissante d’images terrestres, plusieurs laboratoires proposent des solutions pour l’analyse et l’interprétation des données provenant des satellites d’observation de la terre. C’est le cas du laboratoire 'Gamma Remote Sensing' (GRS) situé dans la banlieue bernoise.

"L’éclosion du marché des images satellites nous a incité à fonder le GRS en 1995. Nous avons plusieurs modes de fonctionnement, premièrement nous achetons les données à l’ESA, nous les analysons et fournissons nos conclusions à notre client. Deuxièmement, nous proposons des logiciels d’analyse à nos clients qui eux reçoivent ou achètent les données de l’ESA. Et enfin nous fournissons soit des logiciels, soit des analyses directement à l’ESA", explique Urs Wegmuller co-fondateur du GRS.

Couverture neigeuse sur la région du Grand St-Bernard
Couverture neigeuse sur la région du Grand St-Bernard

Le GRS est spécialisé dans le domaine des données radar pour lesquelles les applications sont très nombreuses :

  • L’analyse de la surface du sol pour déterminer quelle utilisation en est faite. Quelles sont les cultures pratiquées, les surfaces bétonnées, les zones inondées, marécageuses, désertiques, etc. Toutes ces données peuvent être complétées par leurs évolutions temporelles, sans lesquelles les études d’aménagement du territoire ne pourraient se faire.
  • Les modèles d’élévation qui ne pourraient se faire sans donnée radar.
  • La surveillance des mouvements terrestres, les images radar peuvent mesurer les déplacements dus à un tremblement de terre ou à des mouvements naturels, comme les mouvements des glaciers ou des plaques tectoniques.
  • L’étude et l’évolution des couvertures neigeuses, indispensables pour les modèles d’évolution climatique.
  • Les données radar sont également prisées des compagnies minières et des entreprises de génie civil, qui ont besoin de connaître les risques de déplacement et d’effondrement dus aux années d’extraction du charbon, de minéraux ou encore de pétrole.

L’analyse des images radar requiert une grande rigueur, en effet l’image d’un lieu varie en fonction de l’angle d’incidence du faisceau radar, et les informations varient aussi en fonction de la longueur d’onde du radar.

C’est grâce à un savoir-faire acquis depuis de nombreuses années que le GRS a pu avoir des clients dans le monde entier, il compte, par exemple, une vingtaine de clients au Japon. Il faut savoir que les Japonais sont particulièrement demandeurs d’images de tremblement de terre. Le GRS fournit également des analyses d’images radar à des compagnies minières et de génie civil. Le laboratoire GRS fournit également des logiciels à des instituts de recherche et à l’Agence spatiale européenne.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.