ESA

Back to Index

English  |  German

N° 30–2012: L'ESA transfère le contrôle du satellite météorologique Metop-B à EUMETSAT

21 septembre 2012

Darmstadt/Paris, le 21 septembre 2012 - Hier à 18h30 (heure locale), EUMETSAT a pris le contrôle des opérations de Metop-B, au terme des trois jours de la phase de mise à poste conduite par le Centre européen d'opérations spatiales (ESOC) de l'Agence spatiale européenne (ESA). Ce transfert fait suite au lancement de Metop-B le 17 septembre.

Depuis lundi soir, les équipes du Centre européen d'opérations spatiales de l'ESA à Darmstadt, Allemagne, ont travaillé sans relâche à la réalisation de la phase de mise à poste. Comme prévu, elles ont vérifié tous les systèmes de Metop-B et veillé au bon déploiement du panneau solaire qui doit être orienté vers le soleil pour assurer l'alimentation en énergie primordiale au fonctionnement du satellite et de ses 11 instruments scientifiques.

Le premier jour, les équipes des opérations en vol de l'ESA ont vérifié l'alimentation, les températures, le logiciel, les liaisons de télécommunication et activé un certain nombre de systèmes. Le deuxième jour, elles ont déployé cinq antennes sur les instruments de la charge utile. Le troisième jour, avec Metop-B incliné à 99 degrés sur une orbite quasi-circulaire à environ 800 km d'altitude, les équipes ont procédé à un allumage des propulseurs pour ajuster l'orbite du satellite et le mettre en phase avec celle de Metop-A, en préparation du transfert à EUMETSAT intervenu hier jeudi.

Les travaux de vérification en orbite de Metop-B ont commencé dans la foulée et s'étendront sur six semaines au cours desquelles les 11 instruments de Metop-B seront mis en marche.

Les instruments européens de Metop-B seront activés dans l'ordre suivant:
- le spectromètre ultraviolet GOME-2 de surveillance de l'ozone cinq jours après le lancement;
- le diffusiomètre avancé ASCAT une semaine après le lancement;
- l'instrument GRAS de sondage atmosphérique par technique de radio-occultation des signaux GNSS (Global Navigation Satellite System) une semaine après le lancement;
- le sondeur d'humidité micro-ondes MHS trois semaines et demie après le lancement;
- le sondeur interférométrique infrarouge IASI six semaines après le lancement.

L'ensemble de ces instruments produiront notamment des observations des profils verticaux de température, d'humidité et de gaz à l'état de traces dans l'atmosphère, du champ de vent à la surface de l'océan et de l'humidité des sols.

Les activités de vérification en orbite de Metop-B s'appuieront sur le segment sol du Système polaire d'EUMETSAT (EPS). Elles seront coordonnées par le Centre de contrôle d'EUMETSAT situé au siège de l'organisation, à Darmstadt, en Allemagne, avec le soutien de l'ESA, du CNES (agence spatiale française), de la NOAA (administration américaine chargée des océans et de l'atmosphère) et des industriels.

À propos des satellites Metop

Premiers satellites météorologiques opérationnels de l'Europe sur orbite polaire, les satellites Metop constituent le segment spatial du Système polaire d'EUMETSAT (EPS), fournissant des données essentielles pour la prévision numérique du temps - la base même de la météorologie moderne - et la surveillance du climat et de l'environnement.

Évoluant à une altitude d'environ 817 km, les satellites Metop embarquent tous le même ensemble d'instruments sophistiqués permettant de mesurer très précisément des variables qui ne sont accessibles que depuis l'orbite basse, telles que les profils verticaux de température et d'humidité, la vitesse et la direction des vents à la surface des océans et certains gaz à l'état de traces dans l'atmosphère.

Les observations de Metop-A ont considérablement amélioré les prévisions météorologiques jusqu'à 10 jours d'échéance. Essentielles pour protéger la vie et limiter les dommages matériels, ces prévisions bénéficient également aux secteurs météo-sensibles de l'économie européenne, en particulier à l'énergie, aux transports, à la construction, à l'agriculture et au tourisme.

Les trois satellites Metop doivent assurer un service opérationnel sans interruption jusqu'en 2020. Le premier de la série, Metop-A, a été lancé en 2006, le dernier, Metop-C, le sera fin 2017.

L'ESA est responsable du développement des trois satellites Metop répondant aux besoins d'EUMETSAT. L'ESA assure également les opérations de la phase de mise à poste des satellites sur leur orbite opérationnelle, avant leur transfert à EUMETSAT pour la mise en service et l'exploitation. EUMETSAT développe tous les systèmes au sol indispensables pour fournir les produits et services aux utilisateurs et pour répondre à l'évolution de leurs besoins, et exploite l'ensemble du système au bénéfice des utilisateurs. EUMETSAT assure également l'approvisionnement des services de lancement des satellites Metop.

Les satellites météorologiques opérationnels en orbite polaire constituent le système d'observation partagé par EUMETSAT et la NOAA américaine (Initial Joint Polar System).
                                                                                                
À propos d'EUMETSAT

EUMETSAT, l'Organisation européenne pour l'exploitation des satellites météorologiques, est une organisation intergouvernementale, basée à Darmstadt (Allemagne), fédérant à ce jour 26 États membres (Allemagne, Autriche, Belgique, Croatie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Lettonie, Luxembourg, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et Turquie) et 5 États coopérants (Bulgarie, Estonie, Islande, Lituanie et Serbie).

En orbite géostationnaire, EUMETSAT exploite actuellement les satellites Meteosat-8 et 9 sur l'Europe et l'Afrique et Meteosat-7 sur l'océan Indien. Le troisième satellite de la deuxième génération, MSG-3, a été lancé le 5 juillet 2012. Il deviendra Meteosat-10 à conclusion de sa recette en orbite.

Premier satellite du système en orbite polaire d'EUMETSAT, Metop-A, lancé en octobre 2006, fournit des données opérationnelles depuis le 15 mai 2007.

Grâce au satellite d'altimétrie Jason-2 lancé le 20 juin 2008, EUMETSAT est en mesure d'assurer une mission de topographie de la surface des océans et participe désormais à la surveillance des vagues, des courants marins et du niveau de la mer en sus de ses missions de météorologie et de climatologie.

Les données, produits et services des satellites d'EUMETSAT apportent une contribution essentielle à la prévision du temps et au suivi opérationnel de l'environnement et des changements climatiques à l'échelle de la planète.

Complément d'information:

EUMETSAT Media Relations
Tel.: +49 6151 807 7320
Fax: +49 6151 807 7321
press@eumetsat.int
www.eumetsat.int
                                                                                                
A propos de l'Agence spatiale européenne

L'Agence spatiale européenne (ESA) est la porte d'accès de l'Europe à l'espace.

L'ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à gérer le développement des capacités spatiales de l'Europe et à faire en sorte que les investissements dans l'espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L'ESA compte 19 États membres : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. 17 d'entre eux sont également membres de l'UE. L'ESA a signé des accords de coopération avec 9 autres États membres de l'UE et négocie actuellement un accord avec la Bulgarie. La Pologne s'apprête à devenir le 20e État membre de l'Agence. Le Canada participe à certains programmes de l'ESA au titre d'un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l'ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

L'ESA développe les lanceurs, les satellites et les moyens sol dont l'Europe a besoin pour jouer un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale. Aujourd'hui, elle lance des satellites d'observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d'astronomie, elle envoie des sondes jusqu'aux confins du système solaire et elle mène en coopération des projets d'exploration humaine de l'espace.

Complément d'information:
 
ESA - Bureau des Relations avec les médias
Tél.: +33(0)1 53 69 72 99
Fax: +33(0)1 53 69 76 90
E-mail: media@esa.int


Donnez votre évaluation

Vues

Partagez

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

41


Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.