Michel Tognini

Michel Tognini

Informations personnelles

Né le 30 septembre 1949 à Vincennes (France). Quatre enfants. Loisirs : parachutisme et parafoil, tennis, planche à voile, surf, ski nautique, ski de piste, ski de fond, planeur « lancé-main » DLG et informatique.

Formation

Etudes secondaires au Lycée de Cachan, à Paris. Etudes de mathématiques à l’école de l’Armée de l’air « EPA Grenoble » jusqu’en 1970. Il obtient en 1973 son diplôme d’ingénieur à l’École de l’Air de Salon de Provence.

Il suit la formation de pilote d’essai de l’Empire Test Pilots’ School (ETPS) de Boscombe Down au Royaume-Uni en 1982 puis les cours de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN) en 1993-1994.

Il est Général de brigade aérienne de l’Armée de l’Air française.

Pilote de chasse (tous niveaux), pilote d’essai et pilote professionnel, il a en outre obtenu en France son Brevet technique d’État-major ainsi que le diplôme de cosmonaute délivré par l’Union soviétique.

Affiliations

Membre de l’Association des Explorateurs de l’Espace (ASE).

Distinctions

Commandeur dans l’Ordre de la Légion d’Honneur et Chevalier dans l’Ordre National du Mérite. Il a reçu la médaille de l’Aéronautique française, l’Ordre de l’Amitié des autorités soviétiques et russes, la médaille Vols spatiaux de la NASA et le diplôme Vladimir Komarov de la Fédération Aéronautique Internationale (FAI). Il a également reçu les trophées « Hawker Hunter » et « Patuxent Shield » de l’ETPS de Boscombe Down.

Expérience professionnelle

Après l’obtention de son diplôme de l’École de l’Air en 1973, il reçoit sa qualification de pilote de chasse en 1974, intègre une escadre de chasse à Cambrai et devient chef de vol en 1976 puis commandant d’escadrille en 1979. En 1982, il est admis à l’Empire Test Pilots’ School de Boscombe Down (Royaume-Uni), dont il sort avec son diplôme de pilote d’essai. Il reçoit son diplôme d’études militaires en 1983. Michel Tognini est ensuite affecté au Centre d’essais en vol de Cazaux (France) où il devient chef-pilote d’essai.

En septembre 1985, il est sélectionné en tant qu’astronaute par le Centre National d’Études Spatiales (CNES). En août 1986, il est désigné comme doublure pour la mission Soyouz TM-7. Toujours officier de l’Armée de l’Air française, il est détaché au CNES à partir de septembre 1986 pour ses activités liées aux vols spatiaux.

En novembre 1986, il suit la formation du Centre Youri Gagarine à la Cité des Etoiles, près de Moscou, en tant qu’astronaute suppléant, ce qui inclut un entrainement aux sorties extravéhiculaires, pour la mission franco-soviétique « Aragatz ». De 1989 à 1990, il contribue au programme Hermes à Toulouse.

En 1991, il retourne à la Cité des Etoiles pour reprendre l’entraînement, cette fois en tant qu’astronaute titulaire pour la 3ème mission franco-russe « Antarès », qui se déroule du 27 juillet au 10 août 1992. C’est pour lui l’occasion de piloter les simulateurs de la navette Bourane. Après cette mission, il rentre en France pour suivre les cours de l’Institut des Hautes Études de Défense nationale, en 1993-1994.

En 1995, il suit un entraînement en tant que candidat astronaute au Centre Johnson (JSC) de la NASA, à Houston. Initialement affecté à la Branche Planification des Opérations du Bureau des Astronautes, il travaille sur les aspects techniques de la Station spatiale internationale.

Il est l’auteur d’environ 200 articles, présentations, discours et conférences sur les vols spatiaux habités.

Michel Tognini totalise plus de 4300 heures de vol sur 80 types d’avions.

En novembre 1999, il intègre le Corps des Astronautes européens basé au Centre des Astronautes européens (EAC), à Cologne (Allemagne).

Il reste cependant au Centre Johnson de la NASA où il exerce des responsabilités techniques au sein de la Branche Robotique de la Station spatiale internationale et travaille sur l’unité mobile d’entretien télécommandée (MBS) et le bras télémanipulateur européen (ERA). Il participe à la formation à la robotique de la Navette et de l’ISS et à la formation des astronautes candidats pour l’ISS (dans le cadre du groupe de travail « Expedition Corps »). En 2001, il est responsable des communications entre les astronautes à bord de l’ISS et le sol et intègre la Branche ISS pour ce qui est du matériel russe, de la formation aux charges utiles, de Soyouz et de la composante russe, ainsi que la formation à l’élément orbital Columbus de l’Europe.

De mai 2003 à décembre 2004, Michel Tognini occupe le poste de Chef de la Division des Astronautes à l’EAC à Cologne.

Vols spatiaux

Michel Tognini a pris part à la mission « Antarès » du 27 juillet au 10 août 1992. Il s’agissait de son premier vol à bord de MIR, où pendant 14 jours il a mené un programme d’expériences franco-soviétiques.

Son second vol spatial, lors de la mission STS-93, a eu lieu du 22 au 27 juillet 1999. Il était principalement chargé d’aider au déploiement du satellite Chandra et s’était préparé à une sortie dans l’espace. L’observatoire dans le rayonnement X Chandra, conçu pour une étude approfondie de l’Univers, est équipé d’un télescope devant permettre aux scientifiques d’observer des phénomènes rares comme les explosions stellaires, les quasars et les trous noirs.

Affectation actuelle

Depuis janvier 2005, Michel Tognini est le Chef du Centre Européen des Astronautes (EAC), Direction Vols habités, Microgravité et Exploration de l’ESA, à Cologne.

Last update: 21 November 2005

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.