ESAEducationAccueilMétéo et climatChangement globalLes catatastrophes naturelles
   
À propos d'Eduspace
Qu’est-ce qu’Eduspace?Les outils d’Eduspace
Sélectionnez votre langue
Principes de télédétection
Qu’est-ce que la télédétection ?La télédétection en détailléHistoire de l’observation de la TerreCartographie et données satelliteOrbites des satellitesSatellites d’observation de la Terre
Ressources
Multimedia
Earth images galleryImage GalleryVideo Gallery
Services
Contact usRecherche dans Eduspace
 
 
 
 
 
printer friendly page
Orbits
Satellites météorologiques
Objets observés
 
La mise en œuvre des techniques de télédétection dépend de ce qui doit être observé. Par exemple, les paramètres orbitaux sont étroitement liés aux réquisits de l’observation. Ainsi, La Terre peut être observée à différentes échelles.

Cette situation peut se comparer à la photographie d’une montagne. Si vous êtes trop près de la montagne, vous ne pouvez pas la voir en entier dans le viseur de votre appareil et vous ne pouvez en photographier qu’une partie. Vous pouvez également vous éloigner et prendre votre photo une fois que vous pouvez voir la montagne toute entière.

Pour prendre une photographie de la totalité du disque terrestre, le satellite doit être plus éloigné de notre planète. Mais un satellite en orbite ne peut pas changer sa trajectoire. Par conséquent, lorsqu’une image de l’intégralité de la planète est nécessaire, c’est un autre satellite, dont l’orbite est plus éloignée de la Terre, qui intervient.  
 
Earth's surface
La Terre
Remarque: la Terre étant une sphère, il est impossible de voir la totalité de la planète en une seule fois. L’on ne peut voir qu’un côté de la Terre à la fois. Par conséquent, sur les images prises de très loin, la Terre a l’aspect d’un disque.

Si les scientifiques souhaitent obtenir une photographie d’une fraction plus importante de la surface de la Terre, ils peuvent également programmer le capteur embarqué à bord du satellite pour qu’il prenne plusieurs images très rapprochées. En rassemblant les images pour constituer une mosaïque, l’on peut ainsi obtenir une vue d’une surface plus vaste au sol, voire de toute la planète mais pas au même moment!

Sur l’image de la Terre, le satellite est placé en orbite relativement loin de la Terre (± 36 000 km). C’est la raison pour laquelle il est possible de voir "toute" la planète.
 
 
Each square represents one image
Chaque carré représente une image
Ici, le satellite est beaucoup plus proche de la Terre (±800km). Chaque carré (noir et rouge) représente une image. Lorsque plusieurs images sont rassemblées pour former une image plus importante, les scientifiques parlent d’une “mosaique”.
 
 
West London TM image
Image TM de l’Ouest de Londres
Parfois, les scientifiques se contentent de vouloir observer une caractéristiques particulière avec plus de détail, en faisant un "zoom" sur une petite portion de la surface de la Terre. Ceci peut également se comparer avec la photographie d’une montagne. Si l’objet qui vous intéresse est un chalet, vous devez faire un zoom avant sur la photographie de la montagne pour bien le voir. Si vous prenez une photographie de toute la montagne, la probabilité que vous puissiez voir le chalet est très faible. L'image de droite est une image satellitaire de Londres.
 
 
West London aerial map
Photographie aérienne de l'Ouest de Londres
L’image de gauche est une photographie aérienne de Londres. L’image que vous devez choisir dépend de la tâche à réaliser. Par exemple, pour mesurer la croissance d’une ville, l’image de gauche (image satellite) est la plus adaptée. En revanche, pour mesurer l’intensité de la circulation sur la Tamise, la seconde (photographie aérienne) peut être utilisée.

Les scientifiques peuvent décider de s’intéresser à certains phénomènes affectant la surface de la Terre. Dans ce cas, ils voudront effectuer un « zoom avant » pour suivre une caractéristique particulière et non pas une région spécifique. Par exemple, ils peuvent décider de faire un "zoom avant" sur un cyclone, un feu de forêt ou une inondation. Lorsque l’on exploite l’imagerie satellitaire pour observer certaines caractéristiques ou certains événements particuliers, l’on peut parler d’ applications du satellite.

Par exemple, l’une des applications du satellite ERS est l’observation de l’évolution du trou de la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique.
 
 
Trou de la couche d’ozone au-dessus du Pôle Sud
L’exemple de gauche montre une image du trou de la couche d’ozone au-dessus du Pôle Sud. Le satellite ERS possède un instrument qui permet de mesurer la quantité d’ozone dans l’atmosphère. Plus l’image est sombre, moins la quantité d’ozone est importante. Il est par conséquent possible de constater qu’au-dessus de l’Antarctique, l’image est si sombre (et donc il y a si peu d’ozone), que les scientifiques parlent de trou dans la couche d’ozone.
 
 

Pouvez-vous nommer ou expliquer d’autres applications des satellites? *


Si vous voulez en savoir plus sur les applications des satellites, vous pouvez visiter les sections Changement global et Surveillance de désastre du site web Eduspace.

Réponse * : surveillance des feux de forêt, cyclones tropicaux, inondations, etc.
 
 
 


Eléments de la télédétection
Les plateformesLes capteursLes informations contenues dans une image
 
 
 
   Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.