Le journal de Frank De Winne - Dimanche 29 novembre 2009

Roman Romanenko, moi-même et Bob Thirsk

Ma mission spatiale touche à sa fin. Ce 1er décembre, je suis de retour sur Terre en compagnie de Bob Thirsk et de Roman Romanenko à bord du vaisseau Soyouz TMA-15. J’ai encore la chance d’avoir une dernière visite d’un équipage du Space Shuttle: c’était la troisième de mon vol dans l’espace.

En fait, j’ai eu la visite de chacune de trois navettes. Après Endeavour en juillet et Discovery en août, ce fut au tour d’Atlantis de venir s’arrimer à l’ISS et d’y apporter du matériel. Pour la Belgique, Atlantis a une signification très particulière : c’est à son bord que notre premier astronaute Dirk Frimout a en 1992 évolué autour de la Terre durant neuf jours pour une mission destinée à l’étude de l’atmosphère depuis l’espace, en étant sur orbite.

Atlantis a quitté le 16 novembre Cape Canaveral en Floride pour un vol spatial de 11 jours. L’objectif principal était d’approvisionner la station spatiale internationale avec des équipements de rechange et de réserve. Cette fois, l’équipage de la navette ne comportait pas sept astronautes comme c’est habituellement le cas. Ils étaient six à bord.

Mais ils sont rentrés à sept, car Atlantis a ramené sur Terre mon collègue de l’expédition 21, Nicole Stott. Si bien qu’au terme de ma mission, l’équipage de l’ISS comprendra cinq membres au lieu de six pendant une brève période. Après mon retour sur Terre avec Bob et Roman, l’Américain Jeffrey Williams et Maxim Surayev seront seuls durant à peine quelques semaines, jusque fin décembre, puisqu’ils seront alors rejoints par un nouveau trio. Il faudra attendre avril prochain pour que l’ISS retrouve à son bord un équipage complet de six personnes.

A l’avenir, tous les membres d’équipages permanents de l’ISS - comme ce fut mon cas - viendront habiter la station avec le vaisseau russe Soyouz. Il reste encore cinq vols de navette vers l’ISS, puisque, d’après les plans actuels, le Space Shuttle doit être mis à la retraite l’année prochaine.

Entre-temps j’ai transmis à Jeffrey Williams le commandement de l’ISS. Mon commandement fut pour moi, comme astronaute de l’ESA, un grand privilège.

On ira encore plus loin...

Ce numéro est le dernier épisode de mon journal depuis l’espace. Avec le vol de longue durée OasISS, j’ai passé des moments passionnants et j’ai eu une expérience très particulière dans ma vie.

J’espère que ma mission spatiale a surtout été chez les jeunes une source d’inspiration pour qu’ils s’engagent dans une carrière scientifique ou technologique. Parmi ces jeunes d’aujourd’hui, se trouvent les explorateurs de demain. Ils iront encore plus loin dans l’espace, sur la Lune et, au-delà, vers la planète Mars. C’est cette soif d’explorer qui fait que nous sommes, finalement, des êtres humains.

Frank De Winne

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.