'L'Europe atterrit sur Mars' – Événement médiatique à l'ESA/ESOC

Représentation de Beagle 2
26 novembre 2003

ESA PR 79-2003. L'arrivée sur Mars de la sonde Mars Express de l'ESA est prévue pour Nöel: l'atterrisseur Beagle 2 doit en principe se poser à la surface de la planète rouge dans la nuit du 24 au 25 décembre.

Lancée le 2 juin 2003 depuis Baikonour (Kazakhstan) par une fusée russe Soyouz exploitée par Starsem, la sonde européenne – construite pour le compte de l'ESA par plusieurs sociétés industrielles européennes travaillant sous la maîtrise d'œuvre d'Astrium – emporte sept instruments scientifiques qui réaliseront une série d'expériences de télédétection conçues pour nous en apprendre davantage sur l'atmosphère, la structure et la géologie de Mars. En particulier, l'atterrisseur de fabrication britannique Beagle 2 recherchera des traces de vie sur Mars en y réalisant des expériences d'exobiologie et des recherches en géochimie.

La sonde Mars Express a été soumise à une série d'essais en vol afin de vérifier le bon fonctionnement de ses instruments. Le premier essai destiné à vérifier le fonctionnement de tous les systèmes électriques du véhicule spatial après l'éruption solaire géante du 28 octobre a été positif.

Au terme de plusieurs mises à jour, le logiciel de bord de Mars Express est "gelé" depuis le 17 novembre et la sonde poursuit maintenant tranquillement sa course à destination de Mars.

Beagle 2 lander leaving the Mars Express Orbiter
Beagle 2 se détachant de Mars Express

Avant de se mettre en orbite autour de Mars pour accomplir sa mission, Mars Express doit mener à bien une tâche périlleuse : larguer l'atterrisseur Beagle 2 sur la bonne trajectoire. Cette manœuvre non dénuée de risques est programmée pour le 19 décembre.

Pour que Beagle 2 atterrisse à l'endroit prévu, Mars Express se trouve actuellement sur une trajectoire de collision avec Mars étant donné que l'atterrisseur ne possède pas de système de propulsion autonome et doit donc être "conduit à destination". Il en résulte qu'après avoir largué l'atterrisseur, Mars Express devra modifier rapidement sa trajectoire pour ne pas s'écraser sur Mars.

Pendant le voyage, Beagle 2 est alimenté en énergie par le véhicule spatial proprement dit, Mars Express. Après son largage et jusqu'au déploiement de ses panneaux solaires à la surface de Mars, Beagle 2 devra subsister grâce à ses propres batteries, dont la durée de vie ne va pas au-delà de 6 jours. Aussi, comme un père attentionné, Mars Express ne doit se séparer de Beagle 2 qu'à la dernière minute afin que l'atterrisseur ait suffisamment de ressources pour achever sa course jusqu'à la surface de la planète rouge.

Ce n'est qu'une fois cette mission accomplie que Mars Express pourra changer d'orientation en mettant rapidement à feu ses propulseurs pour quitter sa dangereuse trajectoire de collision avec Mars et se mettre en orbite autour de la planète. Ce sera la première fois qu'un orbiteur amènera à destination un atterrisseur non équipé de son propre système de propulsion et qu’il se mettra en orbite immédiatement après cette opération.

Étant donné que toutes ces manœuvres doivent être réglées avec une précision de métronome et ne laissent pas le droit à l'erreur, l'équipe de contrôle au sol a dû simuler tous les scénarios possibles (y compris des pannes électriques et des problèmes susceptibles de se produire à bord ou au sol) pour faire en sorte que rien ne soit laissé au hasard.

L'équipe de contrôle au sol de l'ESOC

L'équipe s'entraîne depuis septembre dans un environnement très réaliste, en travaillant dès maintenant sur les ordinateurs et les équipements qui seront employés pendant cette phase de la mission. Elle ne peut certes pas s'entraîner sur Mars Express lui-même mais le comportement du véhicule spatial est simulé par l'intermédiaire d'un programme informatique sophistiqué faisant appel au véritable logiciel de vol.

Ces répétitions, dont chacune dure 24 heures ou davantage, couvrent toutes les situations possibles, de la défaillance d'un instrument embarqué à un début d'incendie survenant dans la salle de contrôle même. L'une de ces simulations se déroulera durant la conférence de presse du 3 décembre.

L'équipe de contrôle au sol de l'ESA/ESOC demeure très occupée. Elle répète activement les opérations nécessaires pour faire face à tout événement susceptible de se produire quand Mars Express larguera Beagle 2 et gagnera son orbite martienne. "L'équipe opérationnelle de Mars Express pourrait avoir à réagir à des situations extrêmes. Au fil des années, l'expérience qu’elle a acquise à la faveur du déroulement de diverses missions scientifiques lui fournit une base solide pour se préparer à l'imprévu. Les contrôleurs au sol seront à la hauteur de ce nouveau défi", déclare confiant Gaele Winters, Directeur du soutien technique et opérationnel à l'ESA.

Quatre événements médiatiques sont prévus en liaison avec l'arrivée à destination de Mars Express (voir communiqué de presse n°74-2003). Le prochain se tiendra le mercredi 3 décembre à l'ESA/ESOC, Darmstadt, Allemagne et comprendra si possible un commentaire de la première image HRSC ainsi que d'autres informations sur les objectifs scientifiques assignés à la mission. Plusieurs responsables de recherche seront là et présenteront leurs instruments ainsi que les premiers résultats des essais et des opérations (voir programme ci-joint).

Une vidéotransmission de l'événement sera organisée au Siège de l'ESA à Paris (France), à l'ESA/ESTEC (Noordwijk, Pays-Bas) et à l'ESA/ESRIN (Frascati, Italie). Les journalistes souhaitant y prendre part sont invités à remplir le formulaire de réponse ci-joint et à le renvoyer par télécopie au Bureau de la Communication de l'établissement de leur choix.

Pendant tout le mois de décembre, vous pourrez suivre quotidiennement les opérations qui précéderont l'arrivée de la sonde sur Mars en accédant au site: http://mars.esa.int

Les principaux événements y seront retransmis en direct et vous y trouverez également des informations détaillées, des images, des vidéos, etc.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

ESA Service des relations avec les médias
Tél. : +33(0)1.53.69.7155
Fax : +33(0)1.53.69.7690

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.