ESAEducationAccueilMétéo et climatChangement globalLes catatastrophes naturelles
   
À propos d'Eduspace
Qu’est-ce qu’Eduspace?Les outils d’Eduspace
Sélectionnez votre langue
Principes de télédétection
Qu’est-ce que la télédétection ?La télédétection en détailléHistoire de l’observation de la TerreCartographie et données satelliteOrbites des satellitesSatellites d’observation de la Terre
Ressources
Multimedia
Earth images galleryImage GalleryVideo Gallery
Services
Contact usRecherche dans Eduspace
 
 
 
 
 
printer friendly page
False colour composite image of area in Jutland, Denmark
Image Landsat de Jutland en Danemark
Signatures spectrales
 
Différents types de surfaces tels que l’eau, un terrain nu ou de la végétation, reflètent les rayonnements différemment dans différents canaux. Les rayonnements réfléchis en fonction de la longueur d’onde sont appelés signature spectrale de la surface.  
 
Graphs of spectral signatures of water, soil and vegetation
Graphique de signatures spectrales de l’eau, du sol et de la végétation
La végétation a un degré de réfléchissement extrêmement élevé dans le canal 4 proche-infrarouge, et un degré de réfléchissement faible dans le canal 3 rouge visible.

Il est par conséquent possible de distinguer les zones de végétation du terrain nu. La différence de réfléchissement dans les canaux 3 et 4 est importante pour les zones de végétation et quasiment nulle pour les terrains nus. (voir graphique à droite).
 
 
The spectral signatures
Les signatures spectrales sont traitées en tant que valeurs numériques dans le scanner embarqué à bord du satellite
Voici un exemple hypothétique de la manière dont le satellite LANDSAT serait susceptible d’enregistrer l’eau, la verdure et les terrains nus.

Les rayons réfléchis par le sol nu augmentent légèrement de la plage visible à la plage infrarouge du spectre. Les différences entre les types de sol, selon que ce dernier est sec ou humide, peuvent être importantes. Les différences de composition minérale de la surface sont également traduites par la signature spectrale. Sur l’illustration, vous ne voyez qu’une courbe moyenne pour un sol nu (terre).
 
 
En règle générale, l’eau ne réfléchit que dans la plage de lumière visible. Dans la mesure où l’eau ne réfléchit quasiment pas dans la plage du proche infrarouge, elle est très différente des autres surfaces. Ainsi, les surfaces d’eau seront clairement délimitées en tant que zones sombres (faibles valeurs de pixels) sur les images enregistrées dans le proche infrarouge.

La signature spectrale des plantes vertes est très caractéristique. La chlorophylle d’une plante en développement absorbe la lumière visible, surtout la rouge, pour l’utiliser en photosynthèse, tandis que la lumière du proche infrarouge se réfléchit très efficacement car la plante n’en a aucune utilité (voir illustration 'Graphique de signatures spectrales de l’eau, du sol et de la végétation'). Ainsi, les plantes évitent tout réchauffement inutile ou perte de sève par évaporation. Par conséquent, le réfléchissement de la végétation dans le proche infrarouge et dans les plages visuelles du spectre, varie considérablement. Le niveau de différence révèle l’ampleur de la zone couverte par des feuilles vertes en croissance (index de zone de feuilles).
 
 

 


La télédétection
IntroductionTechnologie radarLes canaux de LandsatCartographie de la végétationClassification des zonesPerturbations atmosphériques
 
 
 
   Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.