ESA title
Ariane 5 liftoff
Agency

Troisième lancement de 2020 pour Ariane 5

16/08/2020 593 views 11 likes
ESA / Space in Member States / France

Le lanceur européen Ariane 5 a inséré sur leurs orbites de transfert respectives deux satellites de télécommunications (Galaxy 30 et BSAT-4b) et un véhicule permettant la  prolongation de la durée de mission de satellites (Mission Extension Vehicle-2, ou MEV-2).

Arianespace a annoncé le décollage le 16 août à 0h04 CEST depuis le Port spatial de l’Europe situé à Kourou, en Guyane, et la mission a duré 47 minutes environ.

Galaxy-30, d’une masse au décollage de 3298 kg, a été d’abord libéré après 27 minutes environ. MEV-2, d’une masse de 2875 kg, également logé dans la partie haute de la coiffe, a été libéré environ sept minutes plus tard.

Après une série d’allumages contrôlés par l’ordinateur de bord d’Ariane, la structure Sylda qui recouvrait le satellite BSAT-4B d’une masse de 3530 kg s’est séparée du lanceur.  BSAT-4B a été inséré sur sa propre orbite de transfert environ 13 minutes après MEV-2.

Galaxy-30 appartient à Intelsat et offrira des capacités de distribution de radiodiffusion à haute performance, y compris des médias de diffusion en continu ultra-haute définition (UHD) et des services par contournement (OTT), tout en soutenant les solutions de réseaux à large bande, de mobilité et d’entreprise. Il est conçu pour offrir un service de 15 ans.

Le véhicule de prolongation de la durée de vie (MEV-2) appartient à Intelsat et sera utilisé pour des missions de maintenance de satellites en orbite.

BSAT-4B appartient à la société japonaise B-SAT (Broadcasting Satellite System Corporation), qui l’exploite ; il est destiné au service de télévision Direct-to-Home (DTH) au-dessus de l’archipel japonais. Le satellite est conçu pour fournir un service d’au moins 15 ans.

La performance demandée au lanceur pour ce vol était d’environ 10 468 kg. La masse totale des satellites était de 9703 kg, la différence étant constituée par les adaptateurs de charge utile et la structure porteuse.

Il s’agissait du premier lancement depuis la reprise des activités opérationnelles au Port spatial de l’Europe en Guyane, qui fait suite à la suspension des campagnes de vol imposée le 16 mars 2020 par les mesures de lutte contre le COVID-19.

Ce vol Ariane 5 a été l’occasion d’utiliser pour la première fois le « Kit Autonome comme Solution Sauvegarde Vol » développé par le CNES en partenariat avec ArianeGroup. Cette première version du système, KASSAV, permet à la sauvegarde de disposer d’un système de localisation autonome du lanceur. A l’aide d’une télémesure dédiée, les informations de position et de vitesse du lanceur sont renvoyées en temps réel à la sauvegarde indépendamment des fonctionnalités du lanceur.

Dans le cadre de cette première campagne, sous la responsabilité du CNES, SAFRAN en charge du développement de l’équipement, a apporté son support à ArianeGroup pour l’intégration sur le lanceur et les contrôles réalisés au Bâtiment d’Intégration Lanceur. L’embarquement de ce kit sur le lanceur Ariane 5 a été qualifié sous l’égide de l’ESA. Le CNES a financé le développement du kit et les vérifications de sécurité d'utilisation tandis que l'ESA a financé et supervisé l'installation sur le véhicule de lancement. KASSAV sera embarqué sur l’ensemble des lanceurs Ariane 5 et Ariane 6.

Le vol VA253 était la 109e mission Ariane 5.

A propos d’Ariane 5

Ariane 5 est exploitée par Arianespace depuis le Port spatial de l’Europe. Ariane 5 peut emporter des charges utiles de plus de 10 tonnes en orbite de transfert géostationnaire, et de plus de 20 tonnes en orbite terrestre basse. Ses performances complètent parfaitement celles du lanceur léger européen, Vega, et de Soyouz.

Le lanceur européen de nouvelle génération Ariane 6 remplacera à terme Ariane 5. Disponible en deux versions, Ariane 6 pourra mettre en orbite un large éventail de missions.

Related Articles

Related Links