Pour leur cinquième anniversaire, les quatre satellites Cluster prennent leurs distances

14 juillet 2005

Jamais la distance séparant les quatre satellites Cluster de l'ESA n'avait été aussi grande depuis le début de leur mission d'étude de la magnétosphère de notre planète en trois dimensions.

Cet éloignement maximal des satellites coïncide avec le cinquième anniversaire de la mission Cluster dans l'espace, qui atteint ainsi pleinement son objectif de première mission d’exploration de la magnétosphère jamais réalisée à toutes les échelles. Au cours de l'une des manoeuvres les plus complexes jamais menées par l'ESA, trois des satellites se sont éloignés de 10 000 kilomètres les uns des autres, tandis que le quatrième évolue à 1000 kilomètres du troisième.

Cette nouvelle formation de vol a été obtenue après deux mois de manœuvres. Le repositionnement des satellites, commencé le 26 mai par le centre de contrôle des opérations de l'ESA (ESOC), à Darmstadt, en Allemagne, s'est poursuivi jusqu'au 14 juillet.

Au cours de la mission, la distance entre les satellites Cluster avait déjà changé cinq fois entre 100 et 5000 kilomètres. La modification de la taille (et non de la forme) de la « constellation » Cluster avait permis de scruter la magnétosphère terrestre à différentes échelles.

Mais cette nouvelle formation « asymétrique » permet aujourd'hui aux satellites Cluster de réaliser simultanément des mesures de phénomènes à moyenne et grande échelles, faisant de Cluster la première mission « multi-échelle » jamais mise en œuvre. Elle permet d'étudier en même temps le lien entre les propriétés cinématiques à petite échelle du plasma autour de la terre et la morphologie à grande échelle de la magnétosphère.

Les informations acquises par Cluster sur la magnétosphère (le bouclier magnétique naturel qui entoure et protège notre planète) ont déjà contribué à notre compréhension de l'influence du vent solaire sur l'environnement spatial naturel de la Terre. Ces données ont également une importance non négligeable dans notre vie quotidienne si on pense, par exemple, qu'une intense activité solaire peut perturber les réseaux de communication terrestres, les réseaux électriques et les lignes de données.

Pour de plus amples informations :

Hermann Opgenoorth
ESA, Chef de la mission Cluster
Courriel : hermann.opgenoorth@esa.int

Philippe Escoubet
ESA, Responsable scientifique de la mission
Courriel : philippe.escoubet@esa.int

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.