Back to Index English German
Science & Exploration

N° 30–2018: Appel aux médias : Le module de service européen rejoint Orion

26 October 2018

Les représentants des médias sont invités à assister à l’événement organisé au Centre spatial Kennedy de la NASA (États-Unis) le 16 novembre 2018 pour célébrer l’arrivée du premier module de service européen (ESM), qui couvrira les besoins en électricité, en propulsion, en régulation thermique, en air et en eau de la capsule spatiale Orion de la NASA.

Le recours à un système européen pour assurer des capacités indispensables au fonctionnement d’un engin spatial américain constitue une première pour la NASA. Le partenariat noué dans le cadre de la Station spatiale internationale prend ainsi une nouvelle dimension, visant cette fois l’espace lointain.

De conception européenne, l’ESM a été construit sous la maîtrise d’œuvre d’Airbus, avec des composants provenant de l’Europe entière. Intégré à Brême (Allemagne), il sera expédié le 5 novembre aux États-Unis, où il sera soumis à des essais avant le démarrage de la campagne de lancement.

« Le premier module de service européen est sur le point de quitter l’Europe. Le transfert de Brême vers la Floride n’est qu’un début – la première étape d’un voyage extraordinaire au cours duquel l’ESM conduira Orion jusqu’à l’orbite lunaire avant de le ramener » s’enthousiasme Philippe Deloo, Chef du programme ESM d’Orion à l’Agence spatiale européenne (ESA), chargée de concevoir le module de service et de superviser son développement.

« En mettant au point ce module de service, l’Europe a posé un jalon majeur de la préparation de missions d’exploration humaine à destination de la Lune, de Mars, voire au-delà… »

Au Centre spatial Kennedy, les équipes procéderont à l’assemblage de l’ESM avec le module d’équipage d’Orion et son adaptateur en vue d’une première mission d’exploration : un vol d’essai sans astronautes qui emportera le véhicule là où aucune mission spatiale habitée ne s’est encore aventurée.

Programme

L’événement du 16 novembre débutera à 9h00 HNE (soit 15h00 TU). L’Administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, et le Directeur général de l’ESA, Jan Wörner, s’entretiendront avec les médias des projets de missions habitées à destination de la Lune et de Mars, qui ne pourront être réalisées qu’en coopération internationale.

Les représentants des médias auront ensuite la possibilité de visiter les installations du Centre spatial Kennedy, où se déroulent actuellement les activités de préparation du premier lancement d’Orion à bord du lanceur SLS de la NASA.

Pour en savoir plus au sujet d’Orion, rendez-vous sur : https://www.esa.int/Our_Activities/Human_Spaceflight/Orion

Accréditation des médias

Les représentants des médias non américains ont jusqu’au 31 octobre pour demander une accréditation en se rendant sur :

https://media.ksc.nasa.gov/

Suivez l’événement en ligne

L’événement sera retransmis en direct sur NASA Television. Connectez-vous le 16 novembre dès 15h00 TU sur :

https://www.nasa.gov/nasalive

 

 

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. La Slovénie a le statut de membre associé.

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec six autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus ainsi qu’avec EUMETSAT pour le développement de missions météorologiques.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace. L’ESA mène également un vaste programme d’applications couvrant le développement de services dans le domaine de l’observation de la Terre, de la navigation et des télécommunications.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int

Pour toute autre information, veuillez contacter :
Bureau Relations avec les médias de l’ESA
Courriel : media@esa.int
Tél. : +33 1 53 69 72 99