Back to Index English German
Science & Exploration

N° 35–2018: Deuxième rentrée atmosphérique de l’astronaute de l’ESA Alexander Gerst

20 December 2018

L’astronaute de l’ESA Alexander Gerst est rentré sur Terre aujourd’hui, aux côtés de l’astronaute de la NASA Serena Auñón-Chancellor et du cosmonaute de Roskosmos Sergueï Prokopiev.

Effectuant le voyage de retour à bord de la capsule Soyouz MS-09 qui l’avait amené jusqu’à la Station spatiale internationale (ISS) le 6 juin 2018, le trio a atterri dans la steppe kazakhe le 20 décembre à 5h02 TU (6h02 heure de Paris).

Alexander est désormais en vol pour Cologne, Allemagne, où il sera suivi par l’équipe de médecine spatiale de l’ESA tout au long de sa phase de réadaptation à la gravité terrestre au sein du Centre des astronautes européens (EAC) de l’ESA et de l’installation « :envihab » du DLR.

Le retour sur Terre d’Alexander marque l’achèvement de sa mission Horizons, bien mise à profit. Deuxième Européen à se voir confier le commandement de l’ISS, Alexander y a conduit plus de soixante expériences spatiales européennes, accueilli six véhicules de ravitaillement, mis en service la première installation commerciale de recherche intégrée au laboratoire Columbus, adressé un message crucial sur le changement climatique aux décideurs réunis à la COP 24 et filmé en direct le lancement avorté d’une mission Soyouz.

L’équipage a également ramené avec lui plusieurs expériences scientifiques. Parmi elles se trouvait l’expérience Dosis 3D, destinée à étudier l’intensité et la répartition des radiations à bord de l’ISS et faisant partie des nombreux projets dont on attend des retombées sur Terre ainsi que pour les futures missions européennes d’exploration humaine et robotique à destination de la Lune ou de corps célestes plus lointains.

Alexander, qui totalise avec ce deuxième séjour 363 jours de mission à bord de la Station, avait en outre pris part aux festivités organisées par les partenaires ISS le 20 novembre pour célébrer le 20e anniversaire de ce projet de collaboration internationale sans équivalent.

Les représentants des médias sont invités à une conférence de presse à l’EAC, le samedi 22 décembre. Seront également présents lors de cette première apparition publique d’Alexander après son retour de mission le Directeur général de l’ESA, Jan Wörner, et le Chef de l’EAC, Frank de Winne, qui répondront aux questions de l’audience après de brèves interventions. De plus amples informations sont données ci-après.

Des photos prises par Alexander retracent les temps forts de sa mission Horizons sur Flickr (à voir et télécharger sur https://www.flickr.com/photos/astro_alex/).

Alexander a également posté des vidéos de son séjour dans l’espace sur YouTube (https://www.youtube.com/ESA) et commenté le déroulement de sa mission sur le blog Horizons (http://blogs.esa.int/alexander-gerst/).

La conférence de presse organisée à l’EAC le 22 décembre durera une heure, de 11h15 à 12h15 heure locale, avec une retransmission en direct sur le site https://livestream.com/ESA.

Les interventions et échanges se feront en allemand et en anglais selon le programme suivant (horaires donnés en heure locale) :

  •  Accueil : à partir de 10h00
  • Conférence de presse : 11h15-12h15
  • Fin de l’événement : 13h00

Jan Wörner, Directeur général de l’ESA, et Frank De Winne, Chef de l’EAC et responsable des opérations ISS et des astronautes de l’ESA, accorderont quelques interviews à l’issue de la conférence de presse. Veuillez noter qu’aucun entretien individuel avec l’astronaute de l’ESA Alexander Gerst ne sera possible pour des raisons opérationnelles.

Les médias sont priés de s’inscrire le 21 décembre 2018 au plus tard en se rendant sur : https://se.myconvento.com/public/event_register/index/2598867.

Pour davantage d’informations, veuillez contacter :

Bureau Communication de l’ESA/EAC

Courriel : EAC.Communication@esa.int

Tél. : +49 2203 6001 111

 

Àpropos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. La Slovénie a le statut de membre associé.

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec six autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus ainsi qu’avec EUMETSAT pour le développement de missions météorologiques.

Grâce aux lanceurs, aux satellites et aux moyens sol développés par l’ESA, l’Europe joue un rôle de premier plan sur la scène spatiale mondiale.

Aujourd’hui, l’ESA développe et place en orbite des satellites d’observation de la Terre, de navigation, de télécommunication et d’astronomie, expédie des sondes jusqu’aux confins du Système solaire et participe à l’exploration humaine de l’espace. L’ESA mène également un vaste programme d’applications couvrant le développement de services dans le domaine de l’observation de la Terre, de la navigation et des télécommunications.

Pour en savoir plus sur l’ESA : www.esa.int