Herschel et Planck récompensés par l'AAAF

Remise du Grand Prix 2010 de l'AAAF à l'équipe d'Herschel et Planck
14 juin 2010

La semaine dernière, à Paris, les missions scientifiques Herschel et Planck de l'ESA ont eu droit aux honneurs de l'Association Aéronautique et Astronautique de France qui leur a attribué son Grand Prix 2010 couronnant « une avancée exceptionnelle dans le domaine spatial ».

Chaque année, l'Association Aéronautique et Astronautique de France (AAAF) décerne des prix pour récompenser les grands succès et les avanceés significatives dans le secteur aéronautique et spatial. Cette année, les équipes en charge des missions Herschel et Planck de l'ESA ont été sélectionnées par le jury de l'AAAF.

Vue d'artiste de Herschel

Pour recevoir ce prix, qui parachève plus de 20 années d'efforts en recherche et développement pour mener à bien ces deux missions révolutionnaires, les responsables de l'ESA se sont réunis dans les salons de l’Aéro-Club de France le mercredi 9 juin à 17h.

Les satellites Herschel et Planck représentent une avancée considérable au niveau scientifique et technique. « Comme pour tout grand projet technologique, il s'agissait d'un défi à relever non seulement par les équipes scientifiques et techniques de l'ESA et les équipes scientifiques européennes, mais aussi par les équipes industrielles réparties à travers toute l'Europe et menées par Thales Alenia Space qui a assuré la maîtrise d'œuvre depuis plus de 10 ans, » a reconnu David Southwood, directeur des programmes scientifiques et d'exploration robotique de l'ESA. « Cela a été une grande aventure pour tout ceux qui y ont contribué, avec des moments de grande exaltation mais aussi de nombreux cauchemars comme on en connaît toujours lorsque l'on met en œuvre des technologies de pointe. Aujourd'hui, nous avons la preuve de la qualité du travail effectué et confirmation que cela en valait la peine avec les résultats scientifiques extraordinaires que commencent à nous retourner ces deux missions. »

Les équipes d'Herschel et Planck reçoivent le Grand Prix 2010 de l'AAAF

Herschel est un télescope infrarouge quatre fois plus grand que tous les autres télescope infrarouges lancés auparavant et 1,5 fois plus gros que le télescope spatial Hubble. Il explore les parties les plus froides de l'Univers, à la recherche d'étoiles, planètes et galaxies en formation que lui seul peut détecter.

Planck étudie le dernier écho du Big Bang en dressant la carte des subtiles variations du rayonnement micro-onde qui nous provient du fond de l'univers. Ses instruments sont si précis qu'on estime que Planck pourrait prendre les meilleures images du rayonnement cosmologique qu'il soit physiquement possible d'obtenir.

« Planck est opérationnel et les données qu'il renvoie sont traitées par une grande équipe d'ingénieurs et de scientifiques. Recevoir ce prix est un grand honneur pour nous tous et pour les organisations que nous représentons, » a déclaré Jan Tauber, responsable de projet scientifique de l'ESA pour Planck.

Artist's impression of the Planck spacecraft

Les scientifiques se sont réunis récemment à l'ESTEC, au centre scientifique et technique de l'ESA, aux Pays-Bas, pour un cycle de conférences et d'entretiens d'une semaine sur la moisson scientifique récoltée par le satellite Herschel au cours de sa première année sur orbite.

Les images du premier balayage complet du ciel par Planck seront disponibles dans les prochaines semaines et la mission a déjà révélé l'existence d'extraordinaires filaments de poussières s'étirant à travers notre propre Galaxie.

Et ce n'est encore qu'un début pour Herschel et Planck. Les deux missions doivent se poursuivre pendant encore plusieurs années. Et même lorsque les deux satellites auront cessé de fonctionner, l'analyse de leurs mesures continuera. Cela prendra des décennies pour extraire toute la valeur scientifique de leurs observations.

« Ces deux missions extraordinaires sont en passe de révolutionner notre vision du ciel dans les bandes submillimétriques et de l'infrarouge profond, et la combinaison de leurs observations va permettre d'obtenir des informations inédites et de première importance de la formation des proto-étoiles et des proto-planètes aujourd'hui dans la Voie Lactée jusqu'à la création de l'univers lui-même, il y a plus de 13 milliards d'années, » a expliqué Mark McCaughrean, chef du département de recherche et de soutien scientifique de l'ESA.

Copyright 2000 - 2014 © European Space Agency. All rights reserved.