Oleg et Thomas à bord de leur Soyouz

Thomas Pesquet de retour sur Terre

2 juin 2017

Après avoir passé six mois dans l’espace, Thomas Pesquet, astronaute de l’ESA, a atterri dans la steppe kazakhe aujourd’hui, à bord d’un vaisseau Soyouz MS-03, en compagnie du commandant russe Oleg Novitsky. L’atterrissage a eu lieu à 14h10 TU (16h10 heure de Paris), au terme d’un vol de quatre heures depuis la Station spatiale internationale.

Vaisseau Soyouz

Ce retour fait aujourd’hui partie de la routine, dans la mesure où un freinage destiné à passer d’une vitesse de 28 800 km/h à l’arrêt peut être qualifié de routine. Le bouclier thermique est là pour résister à la température de 1 600°C au moment de l’entrée de la capsule dans l’atmosphère, des parachutes et des rétrofusées procèdent au freinage final, et l’impact est amoindri par les sièges moulés des astronautes, cependant, on est loin d’une petite promenade de santé.

Le voyage suivant de Thomas sera plus paisible puisqu’il s’envolera directement pour le Centre des astronautes de l’ESA à Cologne pour procéder au débriefing de sa mission et subir une batterie de tests. Des chercheurs l’attendent avec impatience pour étudier comment son organisme s’est adapté à la vie en impesanteur pendant six mois.

La mission Proxima

Sortie dans l'espace

Thomas a pris part à plus de 60 expériences au cours de sa mission baptisée Proxima, et il a établi un nouveau record du nombre d’heures consacrées à des travaux scientifiques en une semaine, pour un membre d’équipage de l’ISS.

Ses expériences avaient pour objet de faire progresser les connaissances dans des domaines aussi divers que le fonctionnement du cerveau humain, les courants océaniques et les rayonnements dans l’espace, mais aussi le comportement des atomes. L’astronaute européen a également testé de nouveaux matériaux destinés aux vaisseaux spatiaux. Les deux sorties extravéhiculaires de Thomas, qui visaient à entretenir la Station et à la doter de nouveaux équipements, ont été les autres temps forts de la mission Proxima.

« Nous sommes très heureux du retour sur Terre de Thomas et d’Oleg après une mission encore une fois captivante, » a déclaré M. David Parker, Directeur des vols habités et de l’exploration robotique de l’ESA. « La Station spatiale internationale présente un grand intérêt pour les chercheurs et les agences spatiales car elle fonctionne en continu grâce aux équipes au sol tout autour du monde qui sont mobilisées pour cela sept jours sur sept et 24 heures sur 24. »

Expédition 51

« Le prochain astronaute de l’ESA qui rejoindra l’espace sera Paolo Nespoli, dont le départ est prévu le mois prochain ; ainsi se poursuivront les travaux scientifiques et les démonstrations de technologies dans l’espace dont l’humanité a besoin. »

Maintenant que Thomas et Oleg sont de retour sur Terre, il reste trois astronautes à bord de la station orbitale : Peggy Whitson et Jack Fischer, de la NASA, et le cosmonaute de Roskosmos, Fiodor Iourtchikhine. Peggy était à bord du vaisseau qui a emmené Thomas et Oleg dans l’espace le 16 novembre 2016, mais son retour de l’ISS est prévu un peu plus tard. 

La première conférence de presse à laquelle participera Thomas Pesquet doit avoir lieu au Centre européen des astronautes (l’EAC) à Cologne en Allemagne, le mardi 6 juin, vers 8h30 TU (10h30 heure de Paris). Il s’agira d’une séance de questions/réponses d’une durée de 45 minutes. Pour des raisons opérationnelles, il n’y aura pas d’entretiens individuels.

L’ESA est chargée des demandes d’accréditation pour accéder à l’EAC les 2 et 6 juin, ainsi qu’à l’aéroport le 3 juin. 

Accréditation des journalistes : https://myconvento.com/public/event_register/index/1726141

Copyright 2000 - 2019 © European Space Agency. All rights reserved.